immigration-au-quebec

Notre premier ministre instrumentalise désormais l'attentat de Québec. Il en est de même du débat sur la laïcité et des minorités.
Le chômage, ça peut être vraiment dur et comme pour beaucoup de choses, on ne le comprend, bien souvent, que si on l'a vécu. Dans les dernières années, j'ai vécu une période de chômage qu'on pourrait qualifier de longue durée.
Outre quelques lieux communs, les partis représentés à l'Assemblée nationale ne fournissent aucune réponse concrète à la réalité des défis d'intégration des nouveaux arrivants.
Nous avons de quoi être fiers du sursaut citoyen des gens de Québec et du Québec. Mais il est temps pour nous tous de faire un examen de conscience comme société et de réfléchir aux causes du drame survenu cette semaine et qu'au fond de nous-mêmes, nous connaissons déjà pour certaines.
Il s'est passé et dit beaucoup de choses depuis l'attentat survenu à Québec le 29 janvier. Du bon et du moins bon. Mais disons-le, il y a eu de très bonnes choses. De belles initiatives, de bonnes analyses, certaines même éloquentes.
Chaque année, plusieurs milliers de personnes immigrantes hautement formées et qui parlent déjà le français ou qui veulent l'apprendre arrivent au Québec. Nous devons saisir le plein potentiel de ces talents et leur offrir la chance d'occuper un emploi qui correspond à leur domaine de formation et qui mettra à profit leurs compétences.
Philippe, et si nous retournions l'élection de Donald à notre avantage? Rester dans la peur ne sert à rien: il faut avancer. Je te parle de ça aujourd'hui, car l'occasion est belle. Comme tu l'as vu, la demande américaine pour immigrer au Canada a littéralement explosé!
Je serai sûrement vilipendé par les bien-pensants, mais je me lance. Pourquoi les sonneurs d'alarme sont-ils vus comme des pessimistes, un peu stupides, et des « -phobes » de toutes sortes. De toutes les générations, dans toutes les sociétés, les sonneurs d'alarme ont toujours été, au mieux, tassés, au pire ridiculisés et même écrasés.
Malgré l'immigration, notre population active décroît. C'est la raison pour laquelle la proposition de la CAQ sur la réduction du nombre d'immigrants au Québec défie toute logique économique.
Le Canada vous appartient de la même façon qu'il appartient aux autres qui étaient là avant vous.