HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

guerres

Le bien et le mal ne s'expriment pas dans des formes aussi simplistes que l'Occident d'un côté et l'EI de l'autre, car au milieu il y a la Syrie, les Syriens, Bachar el-Assad, l'Irak, les Kurdes, l'Iran, la Turquie, Al-Qaïda et tant d'autres.
Le Canada doit accueillir le plus possible de Syriens. Ils ont sérieusement besoin de l'aide et de la sécurité du Canada.
Cette situation nous rappelle que l'Occident souffre d'un mal aigu, le culte de la puissance, et vit dans une illusion de liberté de consommer, de dominer et d'exploiter en permanence les autres.
Le refrain est toujours le même parmi cette élite: l'Occident doit se repentir pour les péchés qu'il a commis partout sur la planète.
Identifier les responsables de cette catastrophe humanitaire n'est pas tant notre propos que d'éviter d'en être les complices passifs.
Comme disait un ami: «La politique s'adapte aux mœurs quand son objectif n'est que la prise du pouvoir».
La crainte des guerres interétatiques a baissé mais le risque que des conflits de pays lointains fassent tache d'huile sous des formes nouvelles demeure bel et bien présent.
Les bombes qui tombent chaque jour sur des milliers de civils ne sont rien du tout si on les compare aux bombes idéologiques distillées discrètement depuis des dizaines d'années dans les populations.
On ne peut pas dissimuler son désarroi quand on réalise que le conflit opposant les Juifs et les Arabes perdure depuis des siècles, alors qu'ils ont tant en commun.