HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

guerre terrorisme

Le problème, c'est qu'en Occident, nous faisons la guerre assis sur notre derrière. Nous pensons que seuls les bombardements réussiront à vaincre l'État islamique.
La coopération sécuritaire entre les pays reste éclatée et individualisée. Elle est caractérisée par une méfiance réciproque qui mine la mise en place d'une véritable stratégie commune.
Le fer de lance de la lutte contre le terrorisme islamique doit être la révolution kurde. Sans cela, le problème ne sera que repoussé de quelques années et les victimes témoigneront de cette erreur.
Pour la première fois, une unité de combat robotisée a pris part à une opération militaire et a contribué à reprendre une zone fortifiée tenue par l'État islamique.
La guerre contre ce groupe terroriste, qui ne cherche qu'à semer la terreur, doit être totale.
Le jihadisme devrait à la fois être étudié et combattu comme un tout cohérent, et non comme la seule association d'itinéraires individuels.
La guerre préventive en Irak et en Afghanistan, comme dans le cas du Vietnam trente ans plus tôt, était de retour avec les mêmes motifs, le même discours, la même vision, la même philosophie et le même résultat: l'échec américain et des conséquences immenses pour tout le monde.
OTTAWA - Le jeune Canadien d'origine pakistanaise Omar Khadr aurait offert il y a quatre ans de plaider coupable au Canada