gnl-quebec

«Une preuve de plus que le projet ne bénéficie d’aucune acceptabilité sociale», estiment les groupes environnementaux.
«Il n’y a pas d’acceptabilité sociale, est-ce que le gouvernement et le ministre peuvent le reconnaître?» a affirmé Ruba Ghazal.
«De plus en plus, le groupe des opposants augmente, parce qu’on voit qu’il n’a pas de sens pour l’avenir économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean», a-t-il dit, en entrevue avec La Presse Canadienne.
«Tout le monde est d'avis que GNL-Québec apporterait énormément.»
Avec, entre autres, le projet GNL-Québec, le trafic maritime pourrait tripler potentiellement au cours des prochaines années.
Le mandat commencera le 14 septembre prochain.
«Il est pas question que le gouvernement du Québec embarque tout seul là-dedans.»
Selon le porte-parole péquiste en matière d’environnement, Sylvain Gaudreault, le gouvernement caquiste abdique ses responsabilités dans ce domaine.
Les médecins et autres professionnels signataires d'une lettre ouverte font valoir trois principales préoccupations liées au projet Énergie Saguenay.
L’investisseur a pris cette décision «en raison du contexte politique qui prévaut, depuis un mois maintenant, au Canada».