gestion de l'offre

Chrystia Freeland et ses négociateurs sont des héros, compte tenu du fait qu'ils ont réussi à négocier quelque chose d'acceptable dans des conditions extrêmement difficiles.
Malgré les avoir assurés à maintes reprises du contraire, le gouvernement Trudeau les a encore une fois sacrifiés sur l'autel de mauvaises négociations commerciales.
Le gouvernement fédéral prévoit indemniser les agriculteurs qui seront touchés.
Justin Trudeau pourrait annoncer la conclusion d'une entente dimanche soir ou lundi matin.
Ces deux évènements n'ont en apparence rien à voir. Ils représentent cependant deux aspects de notre système politique, l'un rayonnant et spectaculaire, l'autre nettement plus occulte.
«Nous n'allons pas avoir d'entente quelle qu'elle soit sans un compromis qui permet à M. Trump de clamer une victoire.»
Le Wisconsin, à lui-seul, produit autant de lait que le Canada tout entier.
Il a également menacé de «simplement mettre fin à tout l'ALÉNA» si le Congrès s'ingérait dans le dossier.
Au Québec, les 6513 fermes familiales des productions sous gestion de l'offre génèrent 116 000 emplois.