HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Gary Klang

À une époque où les gens prennent plaisir à se faire exploser, on ne sait trop pourquoi, une époque qui aime la mort et non la vie, un monde complètement désorienté qui ne sait où trouver des repères, il faut lire et relire Karim Akouche.
Il ne connaît des grands philosophes et des poètes que les noms; paresseux, il glane les informations sur la toile et encombre ses textes de citations approximatives. Qui est-il?
L'Occident s'oxyde. Sa peau s'écaille. Sa tête se ratatine. Il marche en escargot.
À Robert Labrousse et à tous mes amis haïtiens
« Haïti est trop riche pour être pauvre ». Cette affirmation reprise par plusieurs écrivains, poètes et politiciens, dépeint parfaitement Haïti.
À chaque séquence dans le temps de création poétique, on assiste à de nouvelles séances d'aventures de l'écriture.
L'Herbe des nuits est une douce euphorie créée par des personnages qui cachent leur passé et qui ne dévoilent jamais leur vraie identité.
À l'époque où le Québec était uniquement catholique, il n'y avait aucun problème à exhiber une croix. Dans une société musulmane, les femmes voilées, c'est la normalité. Mais aujourd'hui, à Montréal, où le peuple a déjà fait sa révolution et où plusieurs religions doivent cohabiter malgré leurs divergences, est-ce opportun de les faire s'opposer visiblement par des signes distinctifs?
André Malraux avait au moins deux points communs avec Haïti: d'abord certains peintres pour lesquels il avait fait le voyage
Dany Laferrière, c'est avant tout pour moi un jeune homme qui venait d'Haïti, fuyant la dictature macoute, et qui vint me voir à la maison où nous avons passé toute la nuit à parler de littérature (lui et moi ne parlons que de ça).