HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

fusillade-parti-quebecois

L'auteur présumé de l'attentat meurtrier lors du rassemblement de la victoire péquiste au Métropolis mardi, à Montréal, Richard
L'auteur présumé de l'attentat meurtrier au Métropolis, à Montréal, où les militants du Parti québécois étaient réunis pour
Loin d'être un acte isolé, force est de constater que le climat social au Québec est à un niveau alarmant, les appels au meurtre contre les personnalités fusants en toute impunité, que ce soit contre Pauline Marois (par exemple, voilà maintenant plusieurs années que demeure en ligne le site Park Avenue Gazette, qui appelle pourtant à pendre notre nouvelle première ministre et à exterminer les francophones de Montréal), contre Jean Charest, contre Amir Khadir et contre tant d'autres personnalités politiques du Québec.
«Un mort, huit millions de blessés». J'emprunte cette éloquente métaphore publiée sur Twitter au journaliste Bruno Savard. Un des résultats ponctuels de cette victoire paradoxale: un mort, un blessé grave, une collectivité en état de choc. Une première dans l'histoire du Québec: une femme première ministre. Une première dans l'histoire du Québec: un attentat visant, de toute évidence, la nouvelle première ministre et ce qu'elle représente, lors du rassemblement festif suivant sa victoire.