HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

francophobie

Les dérapages racistes du Canada anglais envers le Québec se poursuivent toujours. Il s'agit d'une tendance latente qui resurgit au gré des revendications pour le français, des campagnes indépendantistes ou de toute forme d'affirmation nationale. Il est donc nécessaire de relancer la mobilisation citoyenne contre ce Québec bashing violent et pernicieux, en redoublant d'efforts pour susciter un réel débat public.
PARK EX- Part 1 Chris Sourligas,Petros Kladisby SeveroTye À la suite des allĂ©gations d'agressions sexuelles Ă  l'Ă©gard du
Le Bloc Québécois veut un pays pour toutes les Québécoises et tous les Québécois, de toutes les origines et de toutes les régions.
Dans plusieurs médias anglophones, et à un degré moindre dans la presse francophone fédéraliste et la radio dite poubelle, la présente campagne électorale a été marquée par une escalade du discours de dénigrement des Québécoises et Québécois qui appuie le projet de souveraineté, le français comme langue commune ou le projet de laïcité.
La nouvelle recension de la SSJBM présentée à Ottawa démontre qu'au cours des derniÚres années une francophobie de plus en plus explicite est observable dans les médias anglophones du Canada. Cette francophobie s'exprime notamment par les choix éditoriaux de traiter ou non certains sujets et par la façon dont on en traite.
L'organisme Impératif français, en Outaouais, et la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal ont joint leurs efforts, lundi
Rester silencieux devant ces dérapages porte à conséquence. Les manifestations graves et explicites de racisme anti-québécois ont été relativement nombreuses depuis quelques années, et encore plus depuis l'élection du Parti québécois. En ne condamnant pas haut et fort ces agressions collectives, nous ouvrons la voie à la détérioration du climat social et aux récidives.
C'est avec honneur, à titre de blogueuse et de présidente du Mouvement des étudiants souverainistes de l'Université de Montréal, que j'ai joint ma signature à la déclaration «Unis contre la francophobie», cosignée hier par 101 personnalités.
Si vous n'avez pas eu le temps de les lire cette semaine, voici un récapitulatif des (nombreux) billets de blogue publiés
Une campagne de 101 personnalités québécoises opposées à la francophobie a été lancée jeudi en collaboration avec Impératif