film d'action

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement Qui est vraiment Denis Villeneuve? Réalisateur plus timide que secret
Craignant que des acteurs soient pris pour de véritables policiers — et que des citoyens croient que des scènes de poursuite
André Sauvé, un aventurier de l'espace? Bibi, un extra-terrestre assoiffé de sang? Oui, dans la fausse bande-annonce de Planète
L'acteur américain Jim Carrey a annoncé lundi qu'il n'assurerait pas la promotion de son dernier film, Kick-Ass 2, le jugeant
Sorte de croisement entre Air Force One et Invasion U.S.A (un film insensé, mais jubilatoire avec ce bon vieux Chuck Norris), on ne peut pas dire que Olympus Has Fallen ne manque ni d'action ni de subtilité. On se croirait de retour à la belle époque du milieu des années 1980.
Ce troisième long métrage du Sud-Coréen Kim Dong-won (My Boss My Teacher, Sorry for the City, tous deux inédits en Amérique du Nord) propose un nouveau mélange d'action, de romance et de comédie avec ce divertissement léger et efficace.
Moins cheap et amateur que la moyenne du direct-to-video, ce film au budget somme toute assez modeste manque d'originalité et parvient à être captivant qu'en de très rares moments. Sur un sujet similaire, mieux vaut revoir la comédie ultra sanglante Dead Snow ou encore Shock Waves, un mini classique des années 1970.
La scène est majestueusement pesée et interprétée. Humour, dosage, subtilité, surtout auto ironie à l'abyme, puisque ce qu'on doit d'abord séduire c'est le politiquement correct: ici on joue gros et il faut bien maitriser le comment pour définir le jusqu'où on peut aller trop loin quand on a pris la décision historique de faire virer 007 pédé.