femmes en politique

Mme McKenna, visiblement ébranlée, a affirmé que cela envoyait le mauvais message aux femmes et aux filles de tous âges qui ont travaillé à sa campagne.
Il s'agit du plus haut pourcentage (52 %) de candidatures féminines jamais atteint par un parti politique au Québec.
Des libéraux qui y siègent ont pris le marqueur rouge pour biffer presque l'entièreté du rapport préliminaire.
Hélène David, François Legault, Véronique Hivon et Françoise David feront partie du panel invité.
La politique québécoise est encore et toujours un "jeu d'hommes", a dénoncé la ministre des Affaires internationales Christine
Après mûre réflexion, ma véritable hésitation à me lancer comme candidate était quelque chose qu'éprouvent typiquement de nombreuses femmes comme moi qui militent en politique.
Les femmes en tchador ont leur place en politique québécoise, comme n'importe quelle autre femme. C'est du moins ce que soutient
Étonnant de voir à quelle vitesse la «particratie» avale les motivations. Une fois en poste, bon nombre d'élus que nous avons soutenus en viennent à ressembler à des pions.
Les jeunes libéraux ont rejeté une proposition demandant aux partis politiques d'imposer un quota de femmes en leur sein. Et ils ont bien raison les jeunes du PLQ: il y a quelque chose de rebutant à vouloir imposer la présence de femmes dans le monde politique, comme si la compétence ne devait pas être le critère premier.