HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

federation-canadienne

Voici ma contribution pour les 150 ans du Canada: 10 faits concernant la constitution canadienne qui m'ont marqué lors de mes lectures sur le Québec.
Le but de L'Autre 150e n'est pas de se transformer en « rabat-joie » ni encore moins de rĂ©interprĂ©ter le passĂ©, mais d'assurer une forme de vigilance au travers des divers rĂ©cits du passĂ© canadien qu'on nous proposera en 2017
Alors que l'on s'apprĂȘte Ă  cĂ©lĂ©brer en 2017 le 150e anniversaire de la fĂ©dĂ©ration canadienne et les 35 ans du rapatriement de la constitution, des intellectuels s'affairent Ă  dĂ©velopper une vision rĂ©visionniste de l'histoire.
TransCanada est une entreprise de juridiction fédérale, et donc ne devrait pas avoir à se plier aux exigences des gouvernements provinciaux.
La péréquation n'existe pas au niveau de la loterie. La répartition des gains importants lors des tirages au Canada démontre que seul le Québec semble déficitaire.
Rappelons que le mot «province» provient du latin pro victis, qui signifie «pour les vaincus».
Le seul parti fédéraliste au Québec, morne et austÚre, en plus de ne proposer aucun projet rassembleur, doit maintenant justifier sa position constitutionnelle.
La beauté du projet de reconnaissance d'Ottawa comme ville bilingue réside dans le fait qu'elle pourrait constituer un premier pas vers la fondation d'un véritable pays de rassemblement.
Quoi qu'on en dise, l'option souverainiste est en baisse. Surtout chez les jeunes. La propagande multiculturelle servie dans nos écoles a porté fruit. La promotion de la «citoyenneté mondiale» et du recyclage est venue remplacer la diffusion du sentiment national.
Un gouvernement pĂ©quiste irait de l'avant sur la question de la souverainetĂ© si et seulement il jugeait qu'il s'agit du dĂ©sir d'une majoritĂ© de la population. Personnellement, je trouve cette dĂ©marche plutĂŽt honnĂȘte. Qui plus est, les gens qui votent pour le Parti quĂ©bĂ©cois savent trĂšs bien que son principal objectif est de faire du QuĂ©bec un pays. DĂšs lors, qui a peur des souverainistes?