extremisme

La pandémie de COVID-19 a joué un rôle important dans la popularisation du mouvement QAnon. Les données de Facebook depuis le début de 2020 montrent que le nombre de ses membres a augmenté de 581%.
Le document préparé par l’équipe de recherche du ministère de la Défense nationale expose une série de défis politiques, économiques et sécuritaires qui pourraient émerger en fonction de la durée de la pandémie.
À la lumière des récents dérapages commis par les opposants aux mesures sanitaires, deux experts de la radicalisation offrent leurs perspectives.
J’ai décidé de t’être indifférente. J’ai décidé de prier pour tes fidèles, pour que les extrémistes remettent les pieds sur Terre.
On ne comprend pas mieux que les extrémistes ce qu'est une société ouverte lorsqu'on utilise l'attentat de Christchurch pour remettre en cause la laïcité ou la libre critique des religions, notamment de l'islam.
Dix mois avant la fusillade meurtrière à la mosquée de Sainte-Foy.
La charte des valeurs n'a pas pu, à elle seule, entraîner des jeunes vers des mouvements d'extrêmes actions.
La déroute de l'État islamique au Moyen-Orient ne réduit pas la menace, dit le chef de la Sécurité intérieure.
Les musulmans veulent être des citoyens réguliers et considérés comme tels.
Il a a promis de «détruire l'extrémisme très bientôt».