HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

extremisme

La pandémie de COVID-19 a joué un rôle important dans la popularisation du mouvement QAnon. Les données de Facebook depuis le début de 2020 montrent que le nombre de ses membres a augmenté de 581%.
J’ai décidé de t’être indifférente. J’ai décidé de prier pour tes fidèles, pour que les extrémistes remettent les pieds sur Terre.
On ne comprend pas mieux que les extrémistes ce qu'est une société ouverte lorsqu'on utilise l'attentat de Christchurch pour remettre en cause la laïcité ou la libre critique des religions, notamment de l'islam.
La charte des valeurs n'a pas pu, à elle seule, entraîner des jeunes vers des mouvements d'extrêmes actions.
Les musulmans veulent être des citoyens réguliers et considérés comme tels.
Personne n'est pour la haine ou la violence et nous le dénonçons tous autour de nous, surtout que nous, musulmans, sommes les premières victimes du terrorisme.
Je voudrais parler d'une des stratégies principales de la gauche multiculturaliste, une stratégie dont le but est de diffamer et de faire taire ses adversaires : les fausses accusations de racisme qui s'appuient sur la confusion entre race et religion.
Même s'il s'intéresse de près à la diversité religieuse et au phénomène de radicalisation, une connaissance d'Alexandre Bissonnette
Au risque de faire preuve de naïveté, je prétends que les lois doivent servir l'humain plutôt que ce soit l'humain qui serve les lois. J'oserais presque dire, en paraphrasant le philosophe Protagoras, que l'humanité est la mesure de toutes choses.
Que les questions de religion et de religiosité suscitent de vives réactions n'est pas surprenant. Au Québec, la question religieuse a tristement marqué notre mémoire collective. Mais réduire, en 2016, le fait religieux à sa dimension violente, c'est une position un peu simpliste qui nie la parole des principaux concernés: nos jeunes.