HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

euthanasie

Le patient Ă  l’agonie a moins besoin de cette main qui va prĂ©cipiter son dĂ©cĂšs que d’une main qui va lui apporter la consolation nĂ©cessaire pour affirmer le courage d’ĂȘtre en dĂ©pit de l’angoisse de la mort.
Son ancienne famille a demandé à un refuge pour animaux de l'euthanasier. Ils ont refusé.
Nous avons lu récemment des propos surprenants concernant les objections à pratiquer l'aide médicale à mourir.
«Parmi les abus répertoriés par la Commission, on retrouve de nombreux cas qui auraient dû déclencher une sérieuse alarme.»
Ma petite visite dans ce salon funĂ©raire m'aura montrĂ© l'importance et la difficultĂ© de la vulnĂ©rabilitĂ© de nos conditions et mĂȘme la vulnĂ©rabilitĂ© de nos conversations.
L'euthanasie est en train d’insinuer dans notre pensĂ©e collective que la mort – et non pas de bons soins de santĂ©, un soutien de qualitĂ© et des conditions de vie adĂ©quates – est une bonne solution Ă  la souffrance, pour vous et pour vos proches.
M. Cadotte avait été accusé en février du meurtre non prémédité de sa femme qui souffrait d'Alzheimer.
Si la mort est vendue comme une solution Ă  la souffrance et si le suicide est perçu d'un bon Ɠil quand c'est un mĂ©decin qui le provoque, la vraie question n'est pas tant de savoir pourquoi certains s'y opposent, mais « pourquoi dire oui aux uns, et non aux autres »?
Un peu plus de 800 personnes se sont prévalues de l'aide médicale à mourir partout au pays durant les six premiers mois aprÚs
QUÉBEC - Sur la pointe des pieds, avec toutes les prĂ©cautions imaginables, QuĂ©bec lance officiellement le dĂ©bat sur la pertinence