HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

etat islamique en irak

Le recours à la Kalachnikov contre un crayon porte en lui le déni d'une réalité historique, tracée par des philosophes et des penseurs, qui nous montrent que le prophète a bel et bien été dessiné durant des siècles.
De Catalogne en Centrafrique, de Crimée à pays Daech, d'Ecosse aux Flandres, des Kurdistans à la Libye, de Padanie à la Somalie, et au Soudan sud. Les discours contestataires, les idéologies appelées à justifier ces révoltes, font partout appel au sentiment.
Pour triompher de l'extrémisme islamique, nous devons conditionner l'aide que nous apporterons aux États arabes touchés par ce fléau à l'élaboration de programmes socioéconomiques et politiques concrets sur le long terme.
Depuis la montée en puissance de l'État Islamique en Irak, davantage d'attention est portée sur le phénomène des combattants occidentaux qui luttent dans la région. Leurs retours au pays inquiètent, d'autant plus qu'ils ne font qu'augmenter.Quoi faire de nos citoyens qui partent, comment les suivre et surtout, quelles sont les mesures à prendre lorsqu'ils reviennent au Canada?
Je ne dis pas que le conflit israélo-arabe doit être mis de côté, voire oublié. Ce que j'affirme cependant, c'est que la situation entre Juifs et musulmans est somme toute secondaire dans les convulsions qui secouent la planète - et que la résolution de celle-ci ne serait pas la baguette magique que plusieurs pensaient.
Pendant que notre attention est braquée sur l'avancée de l'EIIL en Irak, les Afghans sont en train de lutter pour préserver leur démocratie, éviter une guerre civile et ainsi le retour des talibans.
Le monde occidental est captivé par un «Calife» à Rolex dont la montée en puissance a pris nos chancelleries par surprise. Pourtant, il n'est rien d'autre que la conséquence de politiques occidentales à courte vue sur l'Irak et sur la Syrie ces dernières années...
L'État Islamique, le front Al-Nosra et les autres groupes rebelles en Syrie et en Irak décapitent leurs adversaires. Ce n'est ni du cinéma hitchcockien ni un hasard, la décapitation est un art, désormais bien appliqué par ces charognards, même post-mortem.
Nous devons nous départir des idéologies partisanes et revenir à une définition des droits de l'homme plus fondamentale. Nous pourrons ainsi retrouver l'objectivité nécessaire pour agir rapidement lorsqu'une véritable violation des droits de l'homme se produit.
Il existe certaines situations où l'impérialisme est légitime. Ce qui se passe actuellement en Irak mérite certainement mieux que l'envoi de quelques drones et le bombardement de quelques cibles isolées par les Américains.