HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

droits humains

Lettre ouverte à Marcel Aubut, vous n'auriez pas fait pire en disant à Vladimir Poutine que ses dérives en matiÚre de droits humains étaient acceptables et que l'exploitation de sa population était raisonnable. Vos paroles et vos gestes sont une gifle pour celles et ceux qui luttent pour leurs droits, quand ce n'est pas pour leur vie.
Pour que les populations pauvres bénéficient de la croissance, il faudrait s'assurer que les stratégies de développement économique s'appuient sur la reconnaissance des droits sociaux, économiques et politiques de ces populations.
Les 50 milliards de dollars que coûtent les JO en Russie dépassent certes l'entendement et les possibilités des contribuables russes, mais ils sont symboliques du gaspillage généralisé que le sport compétitif légitime.
OTTAWA - Le Bahreïn, l'Algérie et l'Irak, des pays aux performances discutables en matiÚre de respect des droits humains
BEYROUTH - Des frappes aériennes du régime syrien ont tué au moins 14 personnes dans la province nordique de Raqqa, moins
Si l'Indonésie n'arrive pas à mettre un terme aux discriminations, ainsi qu'aux actes de violence commis envers les minorités religieuses, il se pourrait qu'elle devienne la prochaine Yougoslavie. Du moins, certains l'affirment. Malgré l'apparence de radicalisme derriÚre un tel propos (que je suis loin d'endosser), l'unité indonésienne semble devenir un mythe politique tant au niveau ethnique que religieux.
C'est en regardant le cĂ©lĂšbre bulletin de Claire Chazal sur TF1 (la Sophie Thibault française) que j'ai aperçu les nombreuses pancartes oĂč apparaissait, parmi d'autres, le slogan «pas touche Ă  mon Code civil!». PremiĂšrement, «ton» Code civil? Ambitieux... DeuxiĂšmement, «pas touche»? DĂ©placĂ©. J'ai fait mute sur Claire Chazal et j'ai tentĂ© de raisonner. Sur les bancs d'une facultĂ© de droit, on nous apprend Ă  appliquer cette logique, parfois fĂącheuse mais nĂ©cessaire, voulant que les libertĂ©s des uns se terminent lĂ  oĂč commencent celles des autres.
Novembre passé, je me souviens avoir eu quelques échos de cette manifestation contre le projet de Loi qui avait rassemblé plus de 100 000 personnes en France. Un peu avant le Nouvel An, également, je me souviens avoir été abasourdi par la déclaration du Pape Benoßt XVI qui disait vouloir renforcer l'idée d'un mariage dit «normal». Et c'est en ce dimanche que je tombe sur cette nouvelle d'une manifestation monstre qui s'est déroulée l'autre bord de l'Atlantique.
Au Congo, par exemple, notre insouciance est liĂ©e Ă  des pertes de vies, de la prostitution, de la dĂ©localisation, des viols massifs de femmes, la destruction de l'environnement.Il y a un gĂ©nocide lĂ  bas. C'est une chose d'en parler, mais s'en est une autre d'adresser les causes de ces innombrables pertes de vies humaines et violations de droits fondamentaux. Lorsqu'on saura qu'on finance nos piscines creusĂ©s avec les retombĂ©es de nos placements dans des compagnies violant les droits humains, peut-ĂȘtre qu'on arrivera Ă  rompre collectivement le silence des gens qui se disent bien...
NEW YORK, États-Unis - Les Nations unies demandent au Canada de revoir ses politiques en matiĂšre de sĂ©curitĂ©. Celles-ci, selon