drame de Polytechnique

Catherine Bergeron, qui a perdu sa sœur Geneviève ce jour-là en 1989, salue l’initiative de la Ville de Montréal.
«Il y a eu, au Québec, un avant et un après Polytechnique», a notamment souligné le chef péquiste Pascal Bérubé.
Hélène Colgan était ce qu'on appelle communément une pro-gun.