HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

defaite-du-pq

L'espĂšce de dĂ©pression auto-destructrice dans laquelle nous sombrons depuis 1995, devant des adversaires comblĂ©s d'aise face Ă  notre incroyable aptitude Ă  nous battre nous-mĂȘmes, doit arriver Ă  sa fin. Vivement un leadership et un mouvement indĂ©pendantiste renouvelĂ©s!
Si on veut résumer en une métaphore le résultat de l'élection du 7 avril, cela irait un peu comme ceci: nous avons beaucoup déçu notre blonde (notre électorat). Elle ne voulait pas embarquer dans notre beau grand bateau vers un référendum et vers la souveraineté - elle a compris que c'est là qu'on souhaitait aller quand on a sorti notre PKP.
La souveraineté n'est que peu tributaire des rÚgles, du libellé de l'article 1 ou des élections à date fixe. Si le Parti québécois parvient à remplacer un argumentaire émoussé par une vision motrice, s'il trouve la maniÚre et le propos pour interpeller la jeunesse, la souveraineté trouvera son chemin.
Aujourd'hui, je n'ai le goût de consacrer toutes mes énergies ni au PQ, ni au PLQ, ni à Harperrr, ni au nouveau shérif de Montréal. Aussi, vais-je répartir cette énergie entre les quatre.
Expérience hallucinatoire que d'entendre Pierre Duchesne en entrevue avec Emmanuelle Latraverse ce dimanche à RDI. L'ex-ministre nous a fait la démonstration, s'il est représentatif de la bande de joyeux naufragés qui forment à ce jour le PQ, que ni lui, ni les autres n'ont compris quoi que ce soit à la défaite du 7 avril.
Pour des raisons Ă©videntes, le PLQ ne changera jamais le mode de scrutin. La seule façon de le changer, c'est d'accĂ©der au pouvoir de façon majoritaire. Autrement dit, pour changer la game, il faut ĂȘtre dans la game.
Les textes de Jacques Parizeau sur la stratégie souverainiste sont des lectures obligées. Son parcours, sa stature, sa droiture sur la question de la souveraineté le justifie amplement. Cependant faut-il prendre à la lettre tout ce qu'il écrit ?
Les commentaires émis par certains ténors du Parti québécois depuis l'élection du 7 avril laissent penser qu'à ce jour, une partie de l'élite péquiste n'arrive toujours pas à s'extirper de l'impasse intellectuelle et politique dans laquelle elle s'enfonce depuis plusieurs années.
Oui, ok, j'ai beaucoup écrit, depuis la défaite. Un gazouilleur attentif a eu ce commentaire: «Il paraßt qu'écrire est une thérapie, jflisee. Tu es bien parti, continue.» Je suis certain qu'il voit juste.
Le résultat du 7 avril n'est aucunement un résultat «anti-souveraineté», et encore moins «pro-Canada». Il constitue simplement un rejet clair et, espérons-le définitif, de la stratégie indépendantiste depuis plus de 40 ans.