HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

crucifix salon bleu

Les brèches qu'ouvre Bernard Drainville dans l'édifice de la laïcité l'amènent à faire du bricolage au cas par cas, exactement à l'image de ce que tous ont reproché au rapport Bouchard Taylor. Les raisons stratégiques qu'il pourrait évoquer pour justifier ce recul ne sont pas les nôtres.
Les libéraux ont sévèrement critiqué le projet de loi 60 au cours des dernières semaines. Leurs reproches, toujours les mêmes, se centrent sur le potentiel de division et sur l'aspect liberticide de la charte en devenir.
Si l'on veut parler de « laïcité vraie, de laïcité tout court », j'ose espérer que le gouvernement péquiste entendra les doléances principales des citoyens et d'autres intervenants sociaux en ce sens, soit une Assemblée nationale qui ne siège plus à l'ombre du crucifix, qu'on ne permette pas aux élus de se soustraire aux dispositions d'une charte de la laïcité et, surtout, qu'on évite les imbroglios kafkaïens de droits de retrait pour l'un, pour l'autre.
Il faut saluer la volonté du gouvernement de clarifier les rapports entre la religion et l'État et ainsi combler un vide évident, navrant dans plusieurs aspects de notre vie collective. Il faut plus particulièrement se réjouir qu'on annonce une charte des valeurs et non pas seulement une déclaration de laïcité.