HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

crise-etudiante

Il est désolant de voir un député, Ami Khadir, si solidaire soit-il, flirter avec la désobéissance civile et gonfler les voiles de la CLASSE. Le chef de Coalition Avenir Québec, François Legault, suggÚre que le premier ministre annonce des élections à l'automne pour faire sortir la pression. Est-ce que l'annonce d'élections en octobre faciliterait le retour en classe en août? On peut cultiver un petit doute.
Je suis de ceux qui croient que ce sont les idĂ©es qui changent le monde pas les technologies, ni le fric, les idĂ©es! Et ces idĂ©es elles circulent depuis un bon moment dĂ©jĂ . Certains disent que les jeunes mĂȘlent tout, mais mĂȘme embrouillĂ©s, ils voient la faillite du systĂšme. NĂ©s dans les annĂ©es 90, nourris aux idĂ©es altermondistes, tĂ©moins des crises Ă©conomiques, de la corruption et de l'Ă©tat lamentable de la planĂšte que les gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes leur ont lĂ©guĂ©e, ils sont forcĂ©s de regarder plus loin en avant, au-delĂ  de la crise actuelle et de la pensĂ©e Ă  court terme de nos gouvernements.
Des dizaines d'arrestations, un manifestant blessé, une vitrine fracassée. Les étudiants opposés à la hausse des droits de
Le ministre de la Sécurité publique du Québec, Robert Dutil, a répliqué aux critiques qui se multiplient contre la loi 78
La Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) refuse de se soumettre à la loi 78 adoptée
Il y a quatre mois Ă  peine, Jean Charest Ă©tait Ă  la tĂȘte d'un gouvernement usĂ© et corrompu et semblait se diriger vers une dĂ©faite Ă©lectorale aussi certaine qu'humiliante. Cette chute de rideau lui rĂ©servait une place peu enviable dans l'histoire, Ă  mettre en parallĂšle avec le rĂ©gime honni d'Alexandre Taschereau. Sauf que la grĂšve Ă©tudiante lui a donnĂ© un nouveau souffle qui pourrait dĂ©sormais le porter au pouvoir pour une 4e fois.
Il se trouvera toujours des gens pour clamer que les étudiants les plus vulnérables n'auront plus accÚs à l'université l'an prochain, et que la justice sociale en est compromise, que cela soit vrai ou non, qu'ils puissent le démontrer ou non. Il s'en trouvera toujours, à l'Assemblée nationale comme ailleurs, pour crier au scandale, pour dire que « le gouvernement crache sur une génération », alors qu'il prend ses responsabilités et s'engage plutÎt à s'assurer que le Québec offre à notre génération et ses enfants la meilleure éducation supérieure possible, et une éducation accessible, de surcroßt.
M. Charest fait un trÚs mauvais calcul. On voit déjà ce que cette loi va donner: plus de pouvoirs aux policiers, moins aux étudiants, plus de manifestations dans la rue et moins de négociations en cabinet privé. En fait, il n'y aura plus aucune négociation, encore moins de médiation. Loin d'amener une pause et rétablir le calme, la loi fait craindre le pire.
Le conflit étudiant, qui vient d'entamer sa quatorziÚme semaine, nous a fait découvrir jusqu'ici de nouveaux visages médiatiques et l'importance du rÎle de porte-parole en temps de crise. Il nous est apparu pertinent d'évaluer la performance des principaux porte-parole dans le conflit étudiant.
QUÉBEC - Il Ă©tait impossible de communiquer avec la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, dimanche: elle Ă©tait occupĂ©e