crise-economique-2008

Au-delà d'une campagne électorale sans substance et de la démonisation des deux prétendants à la maison blanche, on est en droit de se demander si l'élection de l'un ou de l'autre des candidats pourra mettre un terme à la paralysie du système politique américain.
Les excès et la cupidité du secteur financier ont grandement contribué à l'émergence de candidats atypiques comme Bernie Sanders et Donald Trump et ont accentué le ressentiment de la population envers les élites économiques.
Plusieurs analystes ont déjà prédit la fin du cycle économique, particulièrement lorsque la phase d'expansion est longue. D'autres ont avancé que la mondialisation, les changements technologiques et l'évolution de la finance allaient rendre caduc le cycle. N'en croyez rien!
La crise économique et financière de 2008-2009 a porté un sérieux coup à l'optimisme des dernières décennies. Les économies du monde alternent entre récession, stagnation et croissance molle, sans possibilité de reprise durable à l'horizon.
Comment se fait-il que l'idéologie néolibérale demeure aussi forte - sinon plus - après la grande récession que nous connaissons depuis 2008, alors qu'il semble évident que ce sont les politiques économiques qui s'en inspirent qui l'a causée?