HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

crise-ecologique

Créée dans les années 1980 à la croisée d'un voeu pieux et d'une commande marketing, l'expression «développement durable» a désormais viré à la grosse blague. Tout d'abord parce qu'au bout de 30 ans le concept tarde à se matérialiser, ensuite parce que plus personne n'y croit vraiment.
Deux dates charnières sont importantes pour comprendre les tendances de fond qui animent cette recomposition du monde. 2008, date du début de la crise financière et économique qui frappe désormais au cœur du monde industrialisé, et 2011 qui a vu cette crise économique et financière se doubler d'une crise sociale et politique
Face à la crise écologique menaçant le futur de l'humanité, si la tendance se maintient, la voie qui se dessine devant nous est celle d'une progressive barbarisation du monde. Il y a cependant une alternative, celle d'un approfondissement de la voie solidaire entre le Nord et le Sud, avec les groupes aujourd'hui subalternes.
Le romantisme multiculturel tend donc à la condamnation du progrès scientifique qui est à l'origine de la crise écologique. Le progrès scientifique, corollaire d'un cartésianisme froid, trop froid pour répondre aux aspirations chaleureuses de l'Homme authentique, n'est plus trop à la mode.