crise des medias

Le Québec est particulièrement touché par cette baisse, selon un portrait de l'industrie publié par Statistique Canada.
Les entreprises de presse pourront désormais se prévaloir d’un crédit d’impôt remboursable sur le salaire des employés.
Un rapport sera déposé par les membres de la commission au gouvernement, qui s’est engagé à présenter un plan d’action dès cet automne.
D'après eux, le Québec «peut faire beaucoup de choses» car il est autonome en matière fiscale.
La direction du groupe de presse explique que tout l’argent qui sera versé par ses lecteurs servira à accélérer la transformation de ses activités, vitale pour l’avenir de l’organisation.
Les géants américains du web ont été pointés du doigt comme les grands responsables de la crise financière sans précédent qui frappe présentement les entreprises de presse québécoises.
L'inaction du gouvernement pourrait engendrer la fermeture de plusieurs entreprises de presse, a soulevé la députée caquiste.
La plupart des Canadiens conviennent que des médias fiables et un public bien informé sont indispensables à la démocratie.
On en sait un peu plus sur l’aide de Québec à la presse écrite.
TEXTE COLLECTIF Si rien n’est fait, de nombreux journaux, imprimés ou numériques, pourraient cesser leurs activités dans un avenir rapproché.