HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

crise de l'euro

Si le «out» l'emporte, s'ouvrira dès le 24 juin une crise institutionnelle, tant au niveau communautaire que britannique, mais aussi une boîte de Pandore dans laquelle risquent de s'engouffrer les pays de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) désireux de suivre l'exemple de la Grande-Bretagne.
ATHÈNES, Grèce — Les députés grecs ont approuvé dimanche une loi omnibus qui mettra en place de nouvelles hausses de taxes
Une sortie de la Grèce de la zone Euro aurait des effets de contagion, car la question du prochain sur la liste. Elle se poserait pour les investisseurs qui sélectionneront forcément leur risque accentuant ainsi l'hétérogénéité éventuelle de la zone par leur choix.
La gestion de la politique monétaire sera la clé de 2014 avec probablement des mouvements forts sur les parités, on a commencé à le voir sur le peso argentin ou la livre turque, avec peut être un euro un peu plus faible à terme.
Si on prenait conscience que tous ensemble nous sommes aussi puissants que les États-Unis, que, demain, face à un bloc constitué de l'Amérique du Nord et du Centre, un autre de l'Amérique Latine autour du Brésil, un bloc indien, un autre chinois, sans parler du Japon, de la Corée, ou de l'Indonésie, il faut qu'une Europe de cinq cents millions d'habitants, superbe puissance industrielle, monument culturel refusant son déclin, s'unisse pour le meilleur pour peser sur la marche du monde ?
ATHENES (Sipa) — Les inspecteurs de la troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international
On entend peu parler de la Grèce au Québec. Il est vrai que Star Académie a repris du service, que le Canadien joue avec nos nerfs et que le printemps hâtif annonce plutôt le retour du barbecue que l'avènement d'une nouvelle révolution tranquille. On aurait pourtant, il me semble, encore beaucoup de choses à apprendre de ce berceau de notre civilisation. Ne fusse que pour ne pas nous retrouver nous aussi à la merci des créanciers d'un emprunt qui ne nous a jamais profité.