HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

course-a-la-chefferie-du-pq

Le chef péquiste Jean-François Lisée tiendra sa premiÚre rencontre avec un leader international à titre de chef de l'opposition
Si l'on en croit certains chroniqueurs du Journal de Montréal, les plus récentes déclarations de Philippe Couillard au sujet de la victoire de Jean-François Lisée sont exagérées et indignes d'un chef de gouvernement. Pourtant, le premier ministre n'a rien fait de plus que de souligner l'évidence.
Décidément, alors que la course à la direction touche à sa fin, il est difficile de ne pas voir que le Parti québécois s'embourbe dans le débat sur la laïcité.
Il faut croire que Jean-Martin Aussant fait partie de ceux qui ont bien de la difficulté à tirer un trait définitif sur la vie publique.
Les membres du PQ voudront-ils vraiment, en majorité, envoyer le message sans équivoque aux Québécois que le grand parti qu'ils portent à bout de bras ne sent plus la nécessité de travailler dÚs maintenant, et en tout temps, à la réalisation de l'indépendance?
Force est de constater que l'offre politique actuelle répond de moins en moins à l'aspiration de nombreux Québécois.
43 % des immigrants se retrouvent en situation de surqualification. Il ne s'agit donc pas de qualité d'immigrants, mais de qualité des emplois et de dynamisme économique.
D'autres candidats mettent en avant des idées intéressantes. Mais ce qui distingue Jean-François Lisée, à notre avis, ce sont ses prises de position franchement sociales-démocrates sur un ensemble de sujets.
La course devait ĂȘtre facile pour Alexandre Cloutier, presque un couronnement. Puis vint Jean-François LisĂ©e, brouilleur de cartes professionnel.
Le whip en chef péquiste Stéphane Bergeron a déclaré mercredi qu'il était incapable de vérifier si la candidate Martine Ouellet