HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

cours ecr

Le gouvernement actuel a une chance unique d’extirper le Québec du cul-de-sac politico-religieux dans lequel il est enlisé comme bien d’autres pays.
Le cours ÉCR véhicule une vision romantique et angélique des religions. Sans jugement critique, cet enseignement relève plutôt de l'endoctrinement à la pensée religieuse, et ne peut prémunir nos jeunes contre les dérives des fondamentalismes religieux.
TEXTE COLLECTIF - Les opposants au programme Éthique et culture religieuse ont dernièrement multiplié les sorties médiatiques pour demander que ce cours soit revu ou sinon carrément retiré des écoles du Québec. Voici donc notre plaidoyer «pour» un cours d'ÉCR 2.0 qui prend en compte les objections que l'on y fait.
Je propose, pour prendre un peu de recul dans ce débat très émotif autour du cours Étique et culture religieuse, de se référer aux idées d'un grand sociologue pour faire avancer le débat. Il s'agit d'Auguste Comte et de sa «Loi des trois états», écrite vers 1844.
Plus que jamais, il nous faut être bien outillés intellectuellement pour comprendre, évaluer et assimiler le flot d'informations qui nous submerge quotidiennement.
Si je comprends bien François Doyon, le cours ÉCR aurait le malheur d'enseigner le relativisme religieux soutenant que toutes les religions se valent, et, en particulier qu'il y a autant de vérités religieuses qu'il y a de religions ou de religionnaires.
Il nous apparaît important, voire urgent, de restituer la place de l'éducation éthique dans les écoles, de lui accorder la valeur qui lui revient et que cela soit énoncé clairement dans la grille horaire des élèves.
Le cours Éthique et culture religieuse empêche présentement la laïcisation complète de l'école québécoise.
La religion pose un sacré problème aux libéraux. Tout simplement parce qu'il s'agit de concilier deux sacro-saintes valeurs libérales, la liberté et l'égalité, en apparence irréconciliables.
«Mon fils est devenu musulman avec ce cours», «Mon fils demande à sa mère pourquoi elle n'est pas voilée», «Mon enfant est culpabilisé parce qu'il ne mange pas halal». Voici le genre de commentaires rapportés par plusieurs personnes.