HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

constitution tunisie

Il y a quelques mois à peine, la Tunisie était gérée par une troïka composée d'intégristes et d'alliés alibis. Puis, ce gouvernement a dû céder la place à un gouvernement de transition apolitique et issu de la société civile, dont on dira peut-être un jour qu'elle a sauvé la Tunisie.
La constitution tunisienne peut-elle véritablement servir de modèle à ses voisins, tout comme la Tunisie révolutionnaire a inspiré nombre de soulèvements ?
Quasi unanimement, les médias ont accueilli la nouvelle Constitution tunisienne comme une révolution copernicienne en matière de démocratie, de liberté et de respect des droits de l'homme. Les Tunisiens aspiraient à des "droits objectifs", mais ont leur a offert des "droits subjectifs".
Le chef de l'Etat tunisien Moncef Marzouki, le Premier ministre sortant Ali Larayedh et le président de la Constituante, Mustapha
Si la liberté vaincra en Tunisie, si la Tunisie est le dernier État touché par le printemps arabe qui pourrait ne pas tomber dans l'escarcelle des islamistes, et notamment des Frères musulmans, si la société civile tunisienne est si prompte à réagir quand le destin de sa révolution est menacé, c'est parce que la Tunisie, avec ses 3 000 ans d'histoire, peut-être plus que ses voisins méditerranéens, est un pays de la synthèse entre la tradition et la modernité.
Le président tunisien Moncef Marzouki a jugé mercredi, dans un discours devant l'Assemblée nationale constituante, qu'une