Conseil des droits de l'Homme

Lundi, le haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU a ouvertement critiqué la politique de l'administration Trump sur les enfants migrants.
Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson menace de mettre un terme à la participation des États-Unis au Conseil des droits
Suivez-nous sur Twitter INOLTRE SU HUFFPOST La Corée du Nord a boycotté lundi un débat au Conseil des droits de l'Homme de
Le gouvernement du Burundi est responsable de graves violations des droits systématiques et constantes, a conclu mardi une
La France, pays des lumières, celui des penseurs visionnaires, Diderot, Locke, Bayle et Voltaire, fière de l'Arabie saoudite? Vraiment? Quel égarement! Pour satisfaire quoi?
Ashraf Fayadh, condamné à mort pour apostasie, n'est pas coupable. C'est plutôt l'Arabie saoudite qui l'est, une fois de plus, en ignorant et en violant les droits humains élémentaires.
Si l'Arabie saoudite veut se montrer à la hauteur, montrer ses bonnes intentions ou sa bonne volonté en étant à la tête du Conseil des droits de l'homme, elle se doit impérativement de le libérer.
L'affectation de Faisal Trad et, par extension, de l'Arabie saoudite à la tête du panel du Conseil des droits de l'homme ne constitue rien de moins qu'une importante défaite pour les droits de l'homme.
L'Organisation des Nations unies (ONU) estime que les Israéliens et les groupes armés palestiniens ont perpétré de possibles
En dépit (ou à cause) de la couverture médiatique des crises qui se succèdent, et malgré le travail infatigable des partenaires humanitaires sur le terrain, je crains que les violations des droits de l'homme finissent par se banaliser, par lasser - et donc par affaiblir peu à peu notre réaction.