HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

conflit syrien

Pour Ă©claircir le sujet complexe de l'action menĂ©e en Irak et en Syrie par le groupe État islamique, Monde 68 s'entretient avec Samir Saul, professeur agrĂ©gĂ© d'histoire Ă  l'UniversitĂ© de MontrĂ©al et spĂ©cialiste des relations internationales dans le monde arabe.
Pour Ă©claircir le sujet complexe de l'action menĂ©e en Irak et en Syrie par le groupe État islamique, Monde 68 s'entretient avec Samir Saul, professeur agrĂ©gĂ© d'histoire Ă  l'UniversitĂ© de MontrĂ©al et spĂ©cialiste des relations internationales dans le monde arabe.
La Syrie continue à s'enfoncer dans une terrible guerre civile qui déborde ses frontiÚres. La communauté internationale ne doit pas abandonner la population syrienne, ni la région tout entiÚre, à ses horreurs et ses crises incessantes.
OĂč va le Moyen-Orient ? Il n'y a pas de solution facile ou immĂ©diate Ă  ses problĂšmes. Le malaise social qui y rĂšgne est profond.
Le 15 mars 2014 marquera le troisiÚme anniversaire du conflit syrien, considéré comme "la crise humanitaire la plus grave
LA HAYE, Pays-Bas - La Syrie a achevé la destruction de son équipement destiné à la production d'armes chimiques. L'Organisation
SAINT-PÉTERSBOURG - Le premier ministre Stephen Harper a pris fermement position relativement Ă  deux sujets controversĂ©s
Une intervention militaire occidentale en Syrie serait, selon un haut responsable de l'opposition, "une action satanique
MONTRÉAL - Le conflit syrien a dĂ©jĂ  des rĂ©percussions importantes sur le prix du pĂ©trole, mais si la situation s’envenimait
La gravité de la situation humanitaire est telle qu'elle risque d'échapper à tout contrÎle, faute de réaction et de moyens suffisants pour y répondre. La communauté internationale, prisonniÚre de l'impasse politique de ce conflit, semble paralysée. Alors que cette catastrophe qui se dresse devant nous devrait pousser à une action politique, il semblerait que c'est aux acteurs humanitaires qu'a été passée l'impossible tùche de «gérer le conflit».