communautarisme

Ce n'est pas à la France de se soumettre à l'islam, mais bien à l'islam de se soumettre aux lois de la République. Espérons que le nouveau président, Emmanuel Macron, comprenne cette urgente nécessité.
Poser la question, c'est déjà y répondre. Le Québec n'a jamais été une société homogène et ne pourrait jamais le devenir, à moins d'accepter d'occuper une toute petite niche comme celle des Hassidim, à la merci de leurs voisins bien plus puissants.
À l'heure où la bien-pensance des «inclusifs» est parvenue à créer, dans une opinion publique mal informée, une association entre laïcité et racisme, voici qu'un groupe d'auteurs vient de procéder à la déconstruction systématique du mythe de l'islamophobie.
Considérant le communautarisme sexuel comme un problème, j'affirme qu'il est beaucoup plus urgent pour tous les patriotes de faire leur coming out politique que de mettre de l'avant leurs particularismes sexuels, religieux ou médicaux.
Il est légitime de pouvoir choisir des nouveaux venus qui aspirent à vivre ici, en respectant authentiquement nos valeurs et nos normes avec esprit de concorde.
Ne faut-il pas admettre que, parmi les causes expliquant le terrorisme islamiste, il faut mentionner les agressions armées de l'Occident en Libye, en Afghanistan et en Irak qui ont fait des centaines de milliers de morts innocentes?
Ici, au Québec, j'espère que nous prendrons conscience du caractère particulariste d'un peuple identifié par sa langue, sa culture et son histoire.
C'est tout de même étonnant qu'au XXIe siècle une partie de l'humanité se trouve sans cesse [encore] obliger de justifier son humanité, sa présence au monde. Quel fiel d'avoir à me prononcer sur une problématique aussi abjecte! J'éprouve un profond déchirement pour ceux et celles (noirs, blancs, métis, jaunes, etc.) qui souffrent du racisme.
Votre identité se modèlera en fonction de votre milieu socioculturel, de vos études et de votre parcours de vie.
On comprend que la France ait pu développer une sorte de phobie à l'égard de toutes les formes de communautarisme. Mais cette phobie ne doit pas nécessairement être exportée chez nous, car elle repose sur une expérience particulière, métaphysique et catholaïque, qui va à l'encontre de la neutralité de l'État.