HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

chauffeurs de taxi

En plus d’être disponible à Alma, Sept-Îles, Rimouski, Val-d’Or et Saguenay, l’application ambitionne de gagner et transporter tout le Québec.
«Ils pourraient tant qu'à faire nous couper la gorge. Ça aurait le même effet! On va saigner une goutte à la fois.»
Les chauffeurs de taxi viennent de subir un autre revers dans leur combat contre Uber. La Commission des transports du Québec
Alexandre Taillefer voit grand pour Téo: après le taxi, l'homme d'affaires bien connu veut percer les secteurs du camionnage
L'industrie du taxi vit présentement de grands changements. Elle a toujours fonctionné sous le principe d'un monopole, sans concurrence directe.
Tous ces voyageurs qui sont entrés au Québec récemment via l'aéroport qui dans ce cas mérite qu'on utilise son nom complet pour mieux le maudire, soit l'aéroport international Pierre-Elliot-Trudeau de Montréal, ont dû se résigner à une longue attente avant d'avoir accès à un douanier.
Force est d'admettre que la situation a changé et la technologie rend votre système caduc. Votre première tâche est d'admettre que vous devez entrer dans le 21e siècle.
Des recours judiciaires sont envisagés par les centaines de chauffeurs de taxi qui se sont réunis dimanche pour s'organiser
Abonnez-vous à notre page sur Facebook MONTRÉAL - Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM-Métallos) est
Une compagnie de taxis montréalaise qui voulait « conquérir Uber » doit maintenant se cacher de certains de ses chauffeurs