chambres-a-louer

La crise du logement à Vancouver encourage des propriétaires à proposer des chambres à louer bon marché ou même gratuites
Il est difficile de comprendre qu'on ne puisse pas louer ses propres chambres à d'autres adultes consentants en toute liberté. Pourquoi le ministère du Tourisme viendrait-il se mettre le nez dans nos chambres à coucher? On se doute de la réponse: le lobbyisme de l'Association des hôteliers du Québec, qui dénonce cette concurrence, y est probablement pour quelque chose.