HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

centre-de-prevention-de-la-radicalisation-menant-a-la-violence

Le gouvernement ne veut pas parler de radicalisation ou d'intégrisme religieux, seulement de «radicalisation menant à la violence». Mais comment peut-on parler de «radicalisation menant à la violence» si on ne fait pas de recherche sur la radicalisation sans violence?
Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV)) de Montréal est souvent cité en exemple ailleurs
On n'est pas obligĂ© d'ĂȘtre d'accord, mais force est de reconnaĂźtre que l'histoire est pleine de cas oĂč briser la loi fut nĂ©cessaire et lĂ©gitime: de la lutte Ă  l'esclavage, Ă  la rĂ©sistance sous occupation nazie, en passant par le suffrage universel.
À maintes reprises, on souligne la manipulation du sentiment de victimisation par les agents de radicalisation, qui ont considĂ©rablement participĂ© Ă  «semer la haine» chez les jeunes, insistant sur le rejet collectif des musulmans et de l'islam de la part de la sociĂ©tĂ© quĂ©bĂ©coise.
QuĂ©bec apportera un soutien financier de 400 000 $ au CollĂšge de Maisonneuve, Ă  MontrĂ©al, oĂč sont survenus rĂ©cemment plusieurs
Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) a reçu des appels d'entreprises privées de la région