Canadien National

Par voie de communiqué, le président-directeur général du CN, Jean-Jacques Ruest, a souligné que la «reprise complète exigera plusieurs semaines».
Cette rencontre découle de l’invitation envoyée mercredi à certains dirigeants mohawks au sujet de la situation à Tyendinaga.
Les blocages en cours ont lieu près de Belleville, en Ontario et près de New Hazleton, dans le nord de la Colombie-Britannique.
Le syndicat soutient que l’entreprise a déjà commencé le transfert d’une vingtaine de postes à Edmonton.
Le retour au boulot doit avoir lieu mercredi.
Une entente de principe a maintenant été conclue.
Pour Pascal Leduc, sans propane, c’est la moitié de sa récolte qui est toujours dans les champs.
Des congédiements sont aussi envisagés dans d’autres ports, puisque le CN ne fonctionne qu’à 10 pour cent de ses capacités.
Les réserves québécoises de propane épuisées d'ici cinq jours
«Notre problème n’est pas avec le peuple en général, mais avec le CN», a expliqué le directeur des affaires publiques du syndicat, Christopher Monette, lundi.