HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

bombardier

Le Canada est confrontĂ© Ă  un dĂ©ficit d’infrastructure par rapport aux autres Ă©conomies industrialisĂ©es.
Nos gouvernements prĂ©fĂšrent maintenir un statu quo, oĂč l'on traite toutes les compagnies de façon Ă©gale. Mais lorsqu'il s'agit d'amis du gouvernement, il y en a qui sont plus Ă©gales que les autres.
Alors que Bombardier a pu se débarrasser de son «actif toxique», la C-série, le contribuable ne peut pas se débarrasser du sien, Bombardier.
Bien que nous souhaitions la voir rĂ©ussir, il serait peut-ĂȘtre temps de couper le cordon et de la laisser assumer les consĂ©quences de ses actes.
«Dorion? Une Ă©paisse qui a l’air d’une BS et qui ne respecte pas les institutions. Une honte».
L'entreprise veut faire des Ă©conomies annuelles d'environ 250 millions $ US.
La STM approuve pour sa part le projet de loi pour acheter d'autres trains de métro.
Dans le cadre d'une enquĂȘte de prĂ©sumĂ©e corruption.
Il y a un an, la hausse spectaculaire de la rĂ©munĂ©ration des hauts dirigeants de Bombardier, aprĂšs que le gouvernement du QuĂ©bec eut investi 1,3 milliard $ dans l’entreprise, suscitait l’indignation.
L'aide financiùre à Bombardier, la fin des travaux à Anticosti, l'importante baisse d'impîts aux États-Unis et bien d'autres.