benevolat

Avec la pandémie, le clown thérapeutique arrive tout de même à faire du bénévolat à temps plein.
«Si je peux les faire rire ou sourire une dernière fois avant que ce soit vraiment la fin, je suis totalement comblée.»
La période s'échelonnant entre la mi-septembre et l’Action de grâce représente l’aboutissement du travail de toute une année pour ces producteurs.
Que ce soit sur le terrain ou dans le confort de leur maison, plusieurs Québécois ont répondu à l'appel du gouvernement et s'impliquent bénévolement pour soutenir leur communauté pendant la pandémie.
Line Millier a lancé «C’est Noël pour tout le monde» il y a 4 ans, une magnifique initiative qui permet notamment d'habiller chaudement des centaines d’itinérants.
La musicienne Mélodie Rabatel a passé son Noël loin de sa famille. Elle en a plutôt profité pour s’éloigner de la consommation et de l’excès en offrant un concert à des femmes dans le besoin.
J’ai 57 ans et je suis directeur général d’une compagnie d’ingénierie. J’ai été touché à deux reprises par le suicide dans ma vie.
Le petit Cameron fait du bénévolat tous les jours pour le Club des petits déjeuners depuis la pré-maternelle.
Rita, une existence méconnue en dehors du cercle de ses proches, mais de celles qui changent la société et donnent foi en l’Homme (et surtout la Femme).
Si les jeunes sont mobilisés par leur communauté, ils se sentent inclus et encouragés à y jouer un rôle accru.