HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

austerite-quebec

Le gouvernement Couillard veut un rĂ©sultat Ă  court terme en faisant abstraction de l'ensemble des facteurs sociĂ©taux et des impacts Ă  long terme. C'est comme si quelqu'un veut perdre du poids, mais qu'au lieu de s'entraĂźner et de mieux se nourrir, cette personne arrĂȘte simplement de manger.
Le PLQ sait trÚs bien qu'il est illégitime dans son exercice du pouvoir. Et que font les régimes illégitimes? Ils se protÚgent, ils s'emmurent, ils recourent inévitablement à la force, à la loi et l'ordre pour museler, taire, décourager la mobilisation, l'opposition.
Si l'on en croit les chroniqueurs, faiseurs d'opinion et autres gérants d'estrade, le mouvement du printemps aura été un échec retentissant. Pourtant, la grÚve rampante, celle qui menace sans cesse, celle qui permet d'exercer une pression constante sur le pouvoir, se met en place.
Pour comprendre la crise actuelle des finances publiques au QuĂ©bec, il faut aussi regarder ce qui se passe Ă  l'ouest oĂč sont dĂ©pensĂ©s les quelque 50 milliards de dollars des taxes et impĂŽts envoyĂ©s annuellement Ă  Ottawa par les QuĂ©bĂ©coises et les QuĂ©bĂ©cois.
Environ 80 étudiants occupent le terrain du Cégep de Saint-Laurent, à Montréal, depuis lundi matin afin de maintenir la mobilisation
Dans son édition du 9 avril, le Journal de Montréal titrait: Les Québécois en faveur des coupes dans les services. Voilà une belle illustration, encore une, de comment on nous ment avec les statistiques.
Le 1er avril dernier, Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM, nous écrivait à nous, enseignants, une lettre qui avait à mon avis quelque chose d'inquiétant et de désolant. La lettre avait des airs d'excuses et de désengagement.
Cela fait un an que le Parti libéral du Québec est au pouvoir. Pourtant, à voir l'étendue du démantÚlement opéré par le gouvernement Couillard, on croirait que ça fait beaucoup plus longtemps que ça.
Alors Ă  vous tous, je lance l'invitation, utopique peut-ĂȘtre, mais sincĂšre : venez dans la rue avec nous ce printemps, ne fĂ»t-ce qu'une fois.