HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

attentats belgique

Une minute de silence a été organisée à 7h58 précises, l'heure où la première bombe a explosé le 22 mars 2016.
«Papa, j'ai peur, je ne veux pas prendre le métro, en plus y'a un terroriste qui va se faire exploser aujourd'hui, les journaux l'ont dit.»
Il est impressionnant d'entendre plusieurs témoignages qui banalisent l'intervention de la police ou de l'armée après un attentat. Comme si c'était normal que l'on perquisitionne votre maison à n'importe quel instant.
Ce qui me rend anxieux, est le fait qu'ici, maintenant, des jeunes un peu à la façon des enfants soldats, croient que changer le monde se fera dans la violence la plus inhumaine.
Le 7 janvier, je ne sais pas, vous, mais moi j'étais sous le choc. Littéralement. Pétrifiée. Tétanisée.
AUSSI SUR LES BLOGUES - L'horreur est humaine... - Steve E. Fortin - Attentats de Bruxelles: la barbarie continue - Stéphanie
QUÉBEC _ Le combat contre le terrorisme n'est pas terminé, a commenté le premier ministre Philippe Couillard, mardi matin
Vivre libre, vivre coûte que coûte en faisant un joli pied de nez aux terroristes. C'est la seule solution qui vaincra.
Pour le boulot, ou encore, c'est fréquent, un jeune, toute la vie devant lui, sac à dos, le monde est si beau, le monde est si grand... Et c'est là qu'ils frappent, les barbares, les lâches.
Suivez-nous sur Twitter Quelques réactions du monde sportif : L'entraînement de l'équipe nationale de Belgique de soccer