HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

associations-etudiantes

Mais tant les étudiants que les enseignants espèrent que les professeurs auront du soutien pour cette rentrée particulière.
La tenue d’une GGI, avant même le dépôt du ministre de l’Éducation et la production de rapports sur la question, témoigne d’un manque flagrant d’imagination des associations étudiantes.
De concert avec les universités et les associations étudiantes, Québec imposera des balises nationales très strictes aux
Durant la crise étudiante de 2012, dans son discours, le gouvernement a présenté les étudiants et la population de manière
Certains médias parlent d'essoufflement du mouvement de grève étudiante. On ne s'en plaindra pas.
L'unité étudiante qui avait caractérisé le conflit du printemps 2012 est maintenant chose du passé. La FEUQ doit impérativement se questionner et réfléchir sur ses façons de faire et entamer son post-mortem.
Jusqu'à la remise en question par certains du consensus social, les associations étudiantes étaient les seules à qui on reconnaissait le droit de grève politique et de solidarité. Mais lorsque ce droit de grève se décide dans les tribunaux, c'est qu'il est temps de légiférer.
S'il est vrai qu'il faut réaffirmer le droit de manifester, il faut également insister sur le fait que ce droit à la la liberté d'expression, à la liberté d'association et à la liberté de circulation ne peut en aucun cas justifier que l'on brime les droits et libertés de ceux et celles qui pensent autrement.
Un encadrement législatif aurait l'avantage de garantir que les grèves étudiantes seraient déclenchées après un processus démocratique rigoureux. Une fois ce processus respecté, il n'y aurait plus d'injonctions et plus de policiers à la porte des cégeps et universités pour forcer les lignes de piquetage.
Afin que le droit de grève ou de «boycott de cours» aux étudiants soit reconnu, la la Commission de la relève de la Coalition avenir Québec juge qu'il est important de développer des moyens favorisant sa légitimité.