HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

agence canadienne d'inspection des aliments

OTTAWA - L'usine albertaine au coeur du rappel massif de boeuf en raison d'une contamination Ă  l'E. coli pourra reprendre
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a ajouté dimanche trois détaillants de la Colombie-Britannique à la
Dans mon dernier billet, je me demandais s'il fallait faire confiance à Santé Canada au sujet des additifs alimentaires dans l'élevage. Cette fois, la question se pose à l'égard du travail de l'Agence Canadienne d'Inspection des Aliments (ACIA) aprÚs que celle-ci n'ait pas été en mesure de détecter la présence de la bactérie Escherichia coli dans la viande produite depuis la fin août par l'abattoir XL Foods inc. d'Alberta.
Le chlorydrate de ractopamine est un additif alimentaire gĂ©nĂ©ralement donnĂ© sur prescription Ă  certains animaux d'Ă©levage, afin d'accĂ©lĂ©rer leur gain de poids ou de diminuer le taux de gras de leurs muscles. L'usage de cette substance est particuliĂšrement controversĂ© puisqu'il est interdit dans l'Union europĂ©enne, en Chine et dans une majoritĂ© d'États. En fait, seuls 27 pays, dont les États-Unis, le BrĂ©sil, le Mexique et le Canada approuvent son utilisation et tolĂšrent qu'un certain pourcentage de rĂ©sidus se retrouve dans la viande offerte aux consommateurs. Lorsqu'elle est absorbĂ©e, la ractopamine a concrĂštement le mĂȘme effet que les hormones de stress, dilatant les vaisseaux et augmentant le rythme cardiaque.
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et le détaillant en alimentation Sobeys Québec avisent la population
Les derniers moments de la vie de Frances Clark ont été trÚs pénibles. Elle souffrait de symptÎmes grippaux, son corps était
Selon les données divulguées en 2010 par la FDA et l'Agence de la santé publique du Canada, environ 80% des antibiotiques administrés en Amérique du Nord en 2009 l'étaient aux animaux d'élevage. Toujours selon la FDA, ce nombre a progressé de 6,7% en 2010. Au Québec, comme ailleurs en Amérique du Nord, il n'existe aucun systÚme de suivi des antibiotiques injectés aux animaux d'élevage