LES BLOGUES
08/03/2017 06:05 EST | Actualisé 08/03/2017 06:05 EST

Élections municipales 2017: ça prend des femmes comme vous!

Bien que les femmes constituent plus de 50 % de la population québécoise et malgré une progression de leur représentation au sein des conseils municipaux, elles continuent d'y être sous-représentées.

Célébrée tous les 8 mars depuis 40 ans, la Journée internationale des femmes demeure une occasion privilégiée pour que, collectivement, nous prenions un temps d'arrêt afin de réfléchir à la situation des femmes dans les différentes sphères de notre société, dont la scène politique municipale.

À quelques mois des élections municipales au Québec, qui se tiendront le 5 novembre 2017, il paraît d'autant plus pertinent de faire le point sur la participation des femmes à la vie démocratique locale et sur leur présence au sein des conseils municipaux.

Ouvrons les yeux! La réalité est loin d'être ce à quoi on pourrait s'attendre d'une société progressiste bien ancrée dans des valeurs d'aujourd'hui. Bien que les femmes constituent plus de 50 % de la population québécoise et malgré une progression de leur représentation au sein des conseils municipaux au cours des dernières années, elles continuent en effet d'y être sous-représentées.

Sur plus de 8 000 postes électifs dans les municipalités sur l'ensemble du territoire, les femmes ne comptent que pour 30 % de l'ensemble des élues et élus. En ce qui concerne les postes à la mairie, c'est encore pire : seulement 17 % des municipalités ont en effet à leur tête des femmes!

En 2017, nous devons et nous pouvons faire mieux.

En 2017, nous devons et nous pouvons faire mieux. Pour cela, il faut poser des gestes qui convaincront les femmes à s'engager en politique municipale. On doit démystifier le rôle encore trop méconnu des élues et élus municipaux et aller à la rencontre des femmes, dans toutes les régions du Québec, pour les convaincre de faire le saut et de s'engager pour contribuer au développement de leur communauté et à l'amélioration de la qualité de vie des citoyennes et des citoyens.

C'est pour cette raison que le Comité Femmes et gouvernance locale de l'UMQ, créé en 2004, agit sur plusieurs fronts - dont l'information, la formation et la reconnaissance - afin de favoriser l'atteinte de la parité sur la scène municipale. En 2017, avec le soutien du Secrétariat à la condition féminine du Québec, le comité a décidé d'aller encore plus loin avec une campagne ambitieuse sur le thème « Ça prend des femmes comme vous! »

L'initiative, lancée à Sherbrooke au début février et qui se déploiera un peu partout au Québec jusqu'au début de l'été, vise à démystifier le rôle des élues et élus municipaux et à faire valoir l'importance de la démocratie locale, afin que les femmes puissent occuper la place qui leur revient.

Plusieurs actions de communication, dont des capsules vidéo (voir ici et ici) et une page Facebook, seront mises en œuvre par l'UMQ au cours des prochains mois afin d'inciter les femmes à se faire entendre dans les lieux de décision et à s'impliquer localement, entre autres en se présentant comme candidates lors des prochaines élections municipales.

Une demi-douzaine d'ambassadrices, des élues et ex-élues reconnues pour leur engagement dans leurs communautés respectives, feront également une tournée régionale et s'arrêteront dans une douzaine de municipalités pour mieux faire comprendre le fonctionnement de la politique municipale et inciter davantage de femmes à s'y engager en 2017. Parmi ces ambassadrices, soulignons la participation des ex-mairesses Colette Roy Laroche (Lac-Mégantic), Nicole Appleby (New Richmond) Danielle Roy-Marinelli (Lévis), Francine Ruest-Jutras (Drummondville), de l'ex-conseillère municipale de Châteauguay, madame Esther Salomon, ainsi que la présidente ex officio de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy.

Bref, les prochains mois seront déterminants pour l'avenir de la relève féminine lors des élections municipales de 2017, et le Comité Femmes et gouvernance de l'UMQ sera à pied d'œuvre pour apporter sa contribution à cet égard, motivé par ce principe que rien n'est impossible.

Rappelons-nous qu'au début des années 2000, aucune femme n'occupait le poste à la mairie des villes québécoises de 100 000 citoyens et plus. Aujourd'hui, la mairesse de Longueuil, madame Caroline St-Hilaire, est présidente du Caucus des grandes villes de l'UMQ!

Il faut continuer à briser le plafond de verre, à aplanir les obstacles et mettre en place des actions afin de faciliter la participation politique des femmes. Ce 8 mars, profitons donc de cette journée bien spéciale pour dire aux femmes de notre entourage : « Ça prend des femmes comme vous! »

Pour obtenir les détails de la campagne « Ça prendre des femmes comme vous! » et connaître les dates des arrêts de la tournée, visitez le site Web de l'UMQ.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Principales pionnières féministes du Québec Voyez les images