LES BLOGUES
20/12/2013 12:32 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Trop ou pas assez?

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il me semble difficile désormais, en tant que parent, de savoir si on en fait trop ou pas assez pour nos enfants pendant la période la plus achalandée dans les magasins.

Le temps des Fêtes est, pour moi, une source de pression, car je crains que mes enfants soient moins gâtés que ceux des autres, qu'ils soient déçus ou qu'ils ne croient plus à la magie de Noël. Lorsque j'étais jeune, je redoutais toujours la terrible question que tous les élèves se posent à leur retour en classe : « Qu'est-ce que tu as eu pour Noël, toi? » Je restais toujours vague dans mes réponses pour ne pas montrer que j'avais été moins chanceuse que mes amis parce que mes parents n'avaient pas les moyens de m'offrir le dernier gadget de l'heure. Désormais, j'ai peur que mes enfants vivent la même chose. Mais combien dois-je dépenser pour qu'ils ne le vivent jamais?

Une nouvelle idée a désormais été commercialisée à la grandeur du Québec : les lutins. Eh oui! Ces petits êtres qui font de mauvais coups pendant que nous avons le dos tourné et que nos enfants tentent d'attraper! Bien entendu, je joue le jeu et, faute d'avoir acheté un lutin, j'explique à ma fille qu'il a malheureusement déjoué ses pièges (idée qui m'a été proposée par une autre maman). Très astucieux, ces petits lutins! Heureusement, elle y croit dure comme fer et surtout, elle ne semble pas trop attristée que certains de ses amis de sa classe en aient attrapé. Je crois que c'est parce que ça l'émerveille de croire en leur existence.

Au départ, je craignais, de cette nouvelle propagation de petits farceurs, que ma fille se demande pourquoi ils n'étaient pas dans notre maison l'année dernière, ce qui m'aurait obligé à trouver une explication crédible. Mais non! La magie de Noël a encore opéré! Ou m'a donné un sursis... Mais bon, ça me désole un peu de ne pas lui offrir ce petit lutin cette année. Dois-je me sentir coupable de ne pas avoir dépensé pour ça tandis que tant de parents le font? Peut-être pas... Mais je me sens un peu coupable tout de même. Il faut dire que certains ont payé jusqu'à 150$ pour l'un de ces petits farceurs, car ceux-ci se sont écoulés rapidement pendant l'invasion de nos maisons. Toutefois, est-ce normal d'aller jusqu'à payer le quadruple du prix de ces petits lutins pour que nos enfants soient plus heureux? Et ceux qui en ont attrapé, le sont-ils davantage que ma fille qui tente encore d'en capturer un? Après tout, les enfants croient au père Noël même s'ils ne l'ont pas vu déposer les cadeaux sous leur sapin!

De plus, je ne sais pas si c'est la même chose pour vous, mais la majorité des jouets les plus dispendieux (mais raisonnablement, tout de même) que j'achète à mes enfants se retrouvent dans le coffre à jouets et on ne les voit plus. Mes enfants s'amusent davantage avec les choses simples. Donc, il est très difficile de choisir quoi acheter en cadeau à mes enfants pour Noël, car la majorité des choses qu'ils demandent, ils s'en lassent rapidement.

Quel est l'équilibre? Est-ce que Noël n'est plus que la joie d'offrir et de recevoir les cadeaux les plus faramineux? Devons-nous débourser autant pour garder la magie des fêtes chez nous? Est-ce nos nouvelles valeurs dans ce monde capitaliste qui est le nôtre? Comment ne pas nous questionner alors que nos grand-parents festoyaient tant, cela même s'ils ne recevaient qu'une simple orange comme présent!

Je crois que je suis loin d'obtenir mes réponses. Alors, chers parents, la mère loin d'être parfaite que je suis vous dit qu'il faut tout simplement faire notre possible tout en respectant notre budget. Après tout, la vraie magie de Noël ne coûte absolument rien, alors offrez-la tant que vous le pouvez à vos enfants et vos proches, et passez de belles fêtes!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Cinéma: les incontournables du temps des fêtes

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.