LES BLOGUES
03/12/2013 12:52 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

Trolls, ça va maintenant être moins facile de se cacher derrière un écran

Depuis des années déjà je me fais invectiver à cause de ma différence. Ce sont des gens bien en vue qui incitent à la calomnie, à l'insulte et à la diffamation. On me dit «Don't feed the troll». J'ai essayé. J'ai vraiment essayé. Et non, la méchanceté gratuite ne s'arrête pas si facilement. On me dit aussi être une moumoune de m'en faire avec si peu. Vraiment? Si peu? Et vous en savez quoi? Ma job, entre autres, c'est de faire du monitorage web. Je vois TOUT ce qui passe. Et si jamais je manquais quelque chose, bien des gens bien et mal intentionnés ne se gênent pas pour me faire suivre la marde qu'on trouve sur le web.

On me dit aussi que j'ai l'épiderme sensible. Si on est agressée, il faut inévitablement présenter l'autre joue? Je ne suis plus chrétienne depuis belle lurette et je me tiens debout devant les agresseurs. C'est pourquoi j'ai commencé un nouveau Tumblr qui est encore caché et qui s'intitule LaRanconDeLaGloire. Vous y découvrirez toute la méchanceté gratuite dont je peux être victime. Il sera visible dès que je pourrais légalement le rendre public. J'ai encore plusieurs affaires légales en suspens, disons. Vous y découvrirez aussi les ramifications soi-disant «second degré de l'humour trash qui serait parait-il la nouvelle tendance de ce que l'on nomme injustement le far-web». C'est vrai que ça fait «marketing» le far-web. Déjà mon pote et ancien associé Guillaume Brunet en parlait en 2006 dans un tout autre contexte, et plus récemment encore LesEchos.fr décrivait le Far-web comme:

L'actualité de l'insécurité numérique est riche parce que le web, le Cloud ou le Big data sont des bébés dans l'échelle de l'évolution des pratiques documentaires. Ce nouveau « far web » est encore pour partie une zone de non-droit où sévissent des bandits attirés par les richesses contenues dans vos informations.

Mais il semble que maintenant, selon Joël Martel (ancien du Voir), le far-web soit plutôt le lieu qui "représente l'univers d'un dépendant de l'ordinateur". Mais bon, on ne s'enfargera pas dans les fleurs du tapis numérique. Le far-web pour certains, c'est le nouveau cool. C'est du moins ce qu'affirme Martel:

Mais bon, si l'on ne s'en tenait qu'à l'avis de plusieurs individus, faut croire que tout ce qui provient du web est sale. Jean-Paul Sartre aurait publié ses premiers écrits par l'intermédiaire d'un blogue et on l'aurait qualifié de troll. Les Beatles se seraient fait connaître via Bandcamp et on les traiterait de swagfag tandis que Madonna aurait certainement hérité du prestigieux titre de « pute à likes ».

Mais ce qui est le plus troublant dans cette perception négative et discriminatoire du web, c'est que ce point de vue est grandement entretenu par des gens qui travaillent dans le milieu des communications.

Quoi qu'il en soit, au moment d'écrire ces lignes, je reçois l'appel de la Sureté du Québec pour fixer un rendez-vous avec le procureur de la couronne pour mon 3e dossier de menaces de mort web en trois ans. Je commence aussi à être pas mal exaspérée de tous ces petits couillons, fans de soi-disant "far-webistes", qui sous le couvert du pseudonymat, me vomissent dessus allègrement. Je vais donc commencer à montrer leur face (quitte à me faire poursuivre) jumellé à leur grand art humoristique 2e degré (mettons). D'ailleurs, ce qui m'inquiète vraiment, ce ne sont pas les trous de cul patentés du far-web, mais ce sont les centaines de milliers de fans qu'ils ont et la potentialité qu'un seul d'entre eux, pour se faire une pseudo-gloire d'être reconnu sur le web, me tire dans le dos un de ces jours...

Venez donc découvrir sur mon site web mes trois premiers sans-génies...

LIRE AUSSI: Il était une fois au... Far Web - Yanick Barrette

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.