LES BLOGUES
14/08/2018 16:23 EDT | Actualisé 14/08/2018 16:23 EDT

Des espaces verts comme héritage

Toutes proportions gardées, c’est l’endroit idéal pour créer un «Parc Lafontaine lavallois»: ce site vaut son pesant d’or.

Cet espace vert, en plus de servir de poumon, sera le refuge de marcheurs, de parents avec leurs enfants et de coureurs. Photo de la rivière des Prairies, Laval.
Getty Images/iStockphoto
Cet espace vert, en plus de servir de poumon, sera le refuge de marcheurs, de parents avec leurs enfants et de coureurs. Photo de la rivière des Prairies, Laval.

Le 7 août dernier, j'ai voté lors du Conseil de Ville pour conserver l'intégralité du bois du Trait-Carré, acquis par la Ville en mars 2018 pour environ 20 millions de dollars. Ce terrain boisé de 12 hectares est à proximité de tours à condos récemment érigées au centre-ville de Laval et d'une importante résidence pour personnes âgées. Situé juste au nord du Collège Montmorency ce site représente l'un des derniers espaces verts au centre-ville.

Toutes proportions gardées, c'est l'endroit idéal pour créer un «Parc Lafontaine lavallois»: ce site vaut son pesant d'or. Sa localisation est unique et pourra bénéficier notamment aux 1200 personnes âgées qui résident aux abords et aux usagers du Collège Montmorency et du Campus Laval de l'Université de Montréal.

Cet espace vert, en plus de servir de poumon, sera le refuge de marcheurs, de parents avec leurs enfants et de coureurs.

Pour moi, cet espace vert, en plus de servir de poumon, sera le refuge de marcheurs, de parents avec leurs enfants, de coureurs, etc. L'ajout de 1500 unités de condos amènerait, certes, des revenus de taxes foncières.

Mais, ces condos ne feraient que détériorer la qualité de vie des résidents du secteur, en plus d'accroître le phénomène d'îlots de chaleur de ce centre-ville dénué d'arbres. L'amputer de 56,5% en le vendant à la filiale immobilière du Fonds de solidarité n'est pas la solution. Comme élus, nous gérons le bien collectif et nous nous devons d'agir en «bon père de famille». Bref, nous devons écouter les citoyens et organismes qui se sont prononcés haut et fort dans ce dossier.

Pour avoir visité ce bois, je suis conscient que plusieurs frênes sont morts et qu'on y trouve des plantes envahissantes. Mais en réalité, il s'agira, pour l'essentiel, de planter des arbres pour le revitaliser. Pour moi, c'est plus qu'un débat d'experts environnemental; c'est un futur parc urbain dont la localisation est exceptionnelle.

Quand on y croit fermement, on trouve l'argent requis! Le Conseil de Ville est souverain et peut moduler ses budgets afin de revoir ses choix d'investissements. De plus, rappelons-nous que Laval a récemment collecté une trentaine de millions de dollars d'entreprises ayant participé à la collusion.

La campagne électorale débute sous peu et sera l'occasion pour les partis de se commettre financièrement dans ce dossier.

Par ailleurs, la campagne électorale provinciale débute sous peu et sera l'occasion pour les partis politiques de se commettre financièrement dans ce dossier. Ce projet se qualifie dans une catégorie prioritaire.

À LIRE AUSSI:

» La mort lui va si bien
» Le choix qui vient: stabilité ou rupture
» Les gardiens de la paix sociale