LES BLOGUES
18/11/2015 10:33 EST | Actualisé 18/11/2016 05:12 EST

Agir vite pour ne plus jamais revivre les attentats de 2015

La guerre contre ce groupe terroriste, qui ne cherche qu'à semer la terreur, doit être totale.

Le 13 novembre, la France a subi le pire attentat meurtrier de son histoire. Il intervient moins d'un an après les terribles événements de janvier.

Différents rassemblements se sont naturellement organisés en France, comme à l'étranger et notamment à Montréal où 10 000 personnes ont participé à une marche silencieuse afin de témoigner leur solidarité envers les Parisiens, si lâchement attaqués une fois de plus.

L'unité nationale doit maintenant prévaloir, et je ne peux supporter la récupération politique de certains élus en France, qui se sont servis de ces événements pour attaquer le gouvernement ou pour se faire une certaine publicité.

Cette solidarité nationale doit se poursuivre pour que plus jamais de telles tragédies ne se reproduisent et que ce sentiment légitime de peur et d'inquiétude cesse.

Nous connaissons notre ennemi, celui qui a déclaré la guerre à la France, et c'est l'État islamique.

La guerre contre ce groupe terroriste, qui ne cherche qu'à semer la terreur, doit être totale.

La coalition déjà présente en Irak et en Syrie, doit inclure toutes les grandes puissances du monde, en comptant notamment les États-Unis, la France, le Canada et, bien entendu, la Russie. Les interventions aériennes ne suffiront pas, c'est pour cela que les interventions doivent se faire au sol, dans l'objectif d'éradiquer cette menace mondiale le plus rapidement possible.

L'urgence est bien là, avec l'État islamique qui contraint à un exode massif des Syriens en Europe.

Oui, la France est généreuse et elle l'a toujours été. Oui, la France doit accueillir des réfugiés, mais en fonction de sa capacité d'accueil et pas selon des chiffres décidés dans un bureau à Bruxelles.

Seulement la France doit prendre en compte le risque d'infiltrés qui bénéficient de la générosité européenne pour se mêler aux migrants qui fuient les massacres et la guerre, afin de rentrer sur le territoire pour commettre les pires atrocités.

Il est donc nécessaire de mettre en place des centres de réfugiés (hotspots) en dehors de l'espace Schengen, dans le but de contrôler les migrants pour ne laisser entrer que ceux qui viennent chercher la paix.

Aussi, il faut faire face à la menace intérieure qui est évidente en France. Il ne sert à rien de se critiquer les uns les autres, les Français ne peuvent attendre 2017. Il faut agir immédiatement. Que la majorité et l'opposition travaillent conjointement.

C'est dans cet esprit que la sécurité intérieure doit être renforcée, comme l'a décidé le ministre de l'Intérieur. Il faut même aller au-delà, en créant des postes supplémentaires dans la police et la gendarmerie, mais qui, compte tenu de la durée de la formation, ne seront pas disponibles avant 2 ou 3 ans. La réponse la plus rapide est, outre les heures supplémentaires, de permettre aux jeunes retraités de la police de pouvoir se mettre en réserve et ainsi contribuer à accroître les effectifs dont ils ont tant besoin.

Enfin, les derniers événements (Thalys, Toulon et Paris) ont prouvé que les individus «fichés S» demandaient une vigilance accrue. C'est pourquoi, toutes les personnes faisant l'objet d'une «fiche S» doivent impérativement être assignés à résidence avec un bracelet électronique.

Pour finir, les centres de radicalisation connus, comme les mosquées dirigées par des imams salafistes, doivent être immédiatement fermés, comme l'a courageusement fait la Tunisie. La radicalisation se fait dans ce genre de lieux mais également sur internet, et il doit donc être décidé que ceux qui consultent régulièrement des sites djihadistes soient arrêtés au plus vite.

La France a trop souffert durant l'année 2015.

Elle est endeuillée, meurtrie, mais jamais abattue. La France se relèvera toujours, car c'est le pays de la liberté, de la démocratie, des Lumières, et qu'elle ne cédera jamais à la terreur.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo L'État islamique en dix dates Voyez les images