LES BLOGUES
17/12/2014 10:41 EST | Actualisé 16/02/2015 05:12 EST

5 raisons de faire l'amour avec votre mari tous les soirs

Je me faisais faire les ongles lorsque j'ai appris que ce n'étaient pas toutes les femmes qui voulaient, vous savez, se rouler dans le foin avec leur mari. J'avais 16 ans et j'avais choisi un vernis orange (ah, l'adolescence). J'avais apporté un livre, mais ça n'a pas été long avant que je trouve une autre source de divertissement. Entre chaque polissage, les deux femmes à côté de moi disaient à quel point leur mari voulait le faire, et à quel point, elles, ne voulaient pas.

Pour une fille qu'aucun garçon n'avait encore invitée à sortir, c'était un tout autre monde. Je me doutais que leur expérience était plus tangible que ce que racontaient les articles que je lisais en cachette dans Cosmo tandis que je me faisais coiffer au salon. «Je dois mettre ma main OÙ? Pendant que je fais QUOI?» Mes yeux étaient rivés sur mon livre, mais j'écoutais attentivement.

«Est-ce qu'il sait à quel point je suis fatiguée à la fin de la journée? Après que les enfants se soient finalement endormis, je n'ai pas d'énergie pour autre chose que m'asseoir et regarder la télévision.»

«Pour moi, ce n'est même pas l'énergie que ça demande. Je continue de perdre mon poids de grossesse. Je ne me sens pas sexy. J'ai de la difficulté à me déshabiller devant un miroir. Je crois sincèrement qu'il est égoïste de s'attendre à ce que je fasse semblant de ressentir quelque chose que je ne ressens pas.»

«Égoïste? C'est le mot. Peut-être que s'il s'occupait des enfants lorsqu'il arrive à la maison ou qu'il préparait le dîner une fois de temps en temps je serais plus intéressée. Bon sang, juste acheter du lait en rentrant du travail. Je n'en demande pas trop. Maintenant que j'y pense, je crois que nous ne l'avons pas fait une fois dans les trois dernières semaines.»

«Ouais, ça fait au moins deux semaines pour nous.»

Attendez. Ces femmes étaient mariées... elles habitaient avec un homme... qui dormait dans leur lit. Elles pouvaient faire l'amour tout le temps! Et elles ne voulaient pas? Ça n'avait aucun sens. C'était comme refuser un dessert sans calories mais aussi délicieux qu'une crème brûlée. Du moins, c'est ce que je croyais. À ce moment-là, tout ce que je connaissais de l'amour venait D'Anne et la maison aux pignons verts et de Moulin Rouge.

Triste, n'est-ce pas? Quel gâchis! Quelles imbéciles! Quand je me marierais, je voudrais faire l'amour avec mon mari tout le temps! Et je ne serais jamais fatiguée! Mon dieu, c'était ridicule de vouloir qu'il achète du lait juste pour prouver son implication. C'était comme si une femme faisait les courses pour prouver son amour. Tandis que la dernière couche de vernis était appliquée sur mes ongles, je jurais de ne jamais devenir comme elle. Ma vie serait différente. Je serais meilleure. Je ne me sentirais jamais trop grosse ou trop fatiguée. Jamais.

Et ensuite, j'ai grandi.

Relations sexuelles, désir charnel, faire l'amour, coït, SEXE! Je ne pensais qu'à cela à 16 ans, avec un peu de crème sur le dessus. De la crème fouettée. Vous saisissez? Et lorsque moi et Riley nous sommes mariés, il y en avait des tonnes. Ensuite, nous avons eu un enfant et j'étais tellement fatiguée que j'en avais mal aux os. Et pendant un certain temps, je me suis effectivement sentie grosse. Même après avoir perdu mon poids de grossesse, tout semblait différent. Comme une fleur coupée abandonnée au soleil : toujours jolie, juste un peu... flétrie. Je suis devenue distante. On a commencé à s'endormir sans se parler ni s'embrasser.

Puis, un jour, alors que je faisais la vaisselle, j'ai réalisé que huit ans avait passé sans qu'on se touche. Huit ans, c'était très long pour nous. Mais ce qui m'embêtait le plus, c'était que ça ne me manquait pas. Et je savais que c'était un problème. Alors une nuit, après avoir couché le bébé, j'ai lancé à Riley mon regard le plus séduisant. Oui, j'étais fatiguée et je me sentais aussi désirable que la femme qui nourrit les oiseaux dans Mary Poppins. Mais tandis que j'essuyais la vaisselle, j'ai réalisé que la Meg de 16 ans avait compris quelque chose sur le sexe que la Meg dans la vingtaine avait oublié. Et peut-être, peut-être, que ça valait la peine de s'en rappeler.

Sans plus tarder, voici cinq raisons de faire l'amour tous les soirs avec son conjoint :

1. Être mère, l'une des plus grandes expressions de la féminité, peut pourtant laisser une femme se sentir dépouillée de sa féminité. Il y a quelque chose dans le fait d'être recouverte de bave et de combler tous les besoins d'un autre être humain qui vous fait sentir asexuée. Je passe le plus clair de mon temps à jouer à la poupée, à essuyer de la nourriture pour bébé sur mes vêtements, à changer les couches, à essuyer de la morve sur mes vêtements, à aller au parc, à essuyer peu importe ce qui se trouve sur mes vêtements. Il y a quelque chose de fortifiant dans le fait d'embrasser l'homme qu'on aime. Oui, je cuisine, je récure, j'enseigne et j'essuie toutes sortes de choses dégoûtantes. Mais je suis aussi beaucoup plus que ça, quelque chose de ravissant et d'extérieur à tous mes rôles. Je suis une femme! Et il y a du potentiel et du cœur et, bon sang, j'embrasse tellement bien! C'est une belle chose que de se retrouver à travers le contact de quelqu'un d'autre.

2. Si vous voulez que votre mari agisse en homme, vous devez le traiter comme tel. Ne roulez pas les yeux. Je ne veux pas revenir aux années 50. Même si une époque où les jeans taille basse n'est pas pour me déplaire. Les femmes ont besoin qu'un certain nombre de critères soient atteints pour se sentir aimées. Les hommes sont beaucoup plus simples. Ils ont besoin d'être nourris, ils doivent se sentir appréciés, et ils doivent faire l'amour. C'est tout. Vraiment. Alors préparez ou commandez à diner de temps à autre. Dites-lui merci pour les longues heures passées au travail avec un câlin et souriez lorsqu'il rentre à la maison tous les soirs. Encore mieux, souriez tandis que vous lui donnez les enfants et sortez prendre une pause bien méritée. Et de grâce, laissez le pauvre homme vous voir nue. C'est étonnant ce qu'un homme fera pour une femme qui le fait se sentir aimé. Après quelques semaines de bon repas et d'étreintes, vous vous demanderez pourquoi vous n'avez pas insister plus tôt pour faire l'amour tous les soirs. Parlez-moi d'un énorme retour sur un petit investissement!

3. Vous devez prendre un moment chaque jour que vous ne consacrez qu'à vous deux. Vous vous souvenez de ce garçon? Celui qui faisait accélérer votre rythme cardiaque et rendait vos mains moites? Celui qui vous appelait quand vous en aviez besoin, qui vous a fait monter au ciel et fait croire que vous ne redescendriez jamais? Il est toujours là. Sous les années, les factures et les soucis, ce garçon souriant est toujours en amour et a autant besoin de cette fille tout aussi souriante. Tous les soirs, quand les enfants sont couchés, c'est votre chance de le retrouver de nouveau. Un moment pour vous rappeler que vous vivez une aventure cloîtrée et qu'il n'y a rien que vous ne pouvez faire tous les deux.

4. Le sexe réduit le stress. Je crois que celle-là ne nécessite pas tant d'explications. En tant que mère, je mange du stress au petit déjeuner. J'aurais donc le choix de relaxer en A) conduisant dans les rues la nuit en détruisant les boîtes aux lettres de parfaits inconnus, ou B) me collant sur cet homme que j'ai marié cette fameuse fois. Je choisis l'option B. Jusqu'à maintenant, les boîtes aux lettres de mon voisinage sont toujours intactes, donc l'option B doit faire effet.

5. C'est tellement plaisant! Sérieusement. Pourquoi refusons-nous instantanément toutes les bonnes choses de la vie? Nous sommes prêtes à faire le travail d'algèbre de notre enfant, à faire du zumba en public et à arracher les poils de notre corps UN À LA FOIS. Mais dites à une femme de faire l'amour tous les soirs et elle vous regardera comme si vous étiez devenue complètement folle. Un orgasme? Tous les soirs? De quoi j'ai l'air? D'une superfemme nymphomane?

Où est la logique là-dedans?

Sommes-nous réellement trop occupées à faire la vaisselle pour s'adonner à une activité qui est tellement plaisante qu'elle a inspiré des génies (ce coquin de Shakespeare) à changer l'histoire (d'accord, Hélène de Troie, on comprend, tu étais sublime)? Bon sang, quelle façon étrange de vivre. Mesdames, est-ce que cela vous a déjà traversé l'esprit que nous devrions faire l'amour parce que NOUS LE MÉRITONS?

Oui, vous le méritez.

Alors ce soir, couchez les enfants, laissez la vaisselle dans l'évier et la poussière sur le plancher. Tout ça peut attendre. Prenez un moment et rappelez-vous que vous êtes la fille que vous espériez devenir et retrouvez ce garçon en lui rappelant qu'il est l'homme que vous saviez qu'il pouvait être.

Rincez. Répétez.

Les bénéfices du sexe sur la santé

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l'anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter