LES BLOGUES
01/03/2013 02:00 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Mulcair ne doit pas manquer le bateau

CP

Le 28 février en soirée j'apprenais, à ma grande stupéfaction, que le député du NPD dans Jonquière-Alma, Claude Patry, était passé au Bloc québécois. Ça a sonné une cloche en ces temps plutôt importants pour le NPD au Québec et dans l'Est du pays.

Le dossier de l'assurance-emploi est pour le NPD et les travailleurs saisonniers du Canada un dossier d'importance. C'est LA plus brillante erreur du Parti conservateur du Canada. En effet, ce dossier fait pas mal consensus au Canada, en tout cas à en croire nos médias francophones. Ce faisant, il est temps pour le NPD de se réveiller, de mettre les bouchées doubles et de plancher sur l'élection de 2015.

Pour moi, c'est le point de départ de la campagne électorale pour 2015 et une chance que le NPD se doit de saisir. En effet, si je critique la décision de Claude Patry de rejoindre le Bloc de Daniel Paillé, c'est que, même si la raison de ce départ est motivée par d'autres raisons que la position du NPD sur l'assurance-emploi, une telle décision est en fait un coup en bas de la ceinture pour la campagne néodémocrate.

J'imagine que le caucus du NPD avait déjà prévu s'investir intensément dans le dossier de l'assurance-emploi et, donc, que Claude Patry a ainsi été invité à s'impliquer dans sa circonscription. En effet, le député est un ex-syndicaliste relativement connu de la place. C'est donc un coup bas extrême pour le NPD qui en est à saisir les chances qu'il voit et à s'organiser pour s'imposer sur la scène fédérale comme une alternative crédible aux conservateurs.

Le coup de Claude Patry est bas, sachant qu'il a eu le temps de considérer s'impliquer ou non dans la campagne contre la réforme de l'assurance-emploi menée par le NPD. Il a donc eu la chance de réfléchir et personne ne pourra me faire croire que M. Patry a eu un changement de cap soudain en une semaine, alors que ce changement de cap serait motivé par tout, sauf la campagne du NPD sur l'assurance-emploi.

Ceci étant, il est temps pour le NPD de se réveiller. Le point faible de toutes les interventions du NPD est reprochable, à mon humble avis, à l'équipe de conseillers de Thomas Mulcair. Il est temps pour eux de se réveiller, de dire à M. Mulcair de devenir le porte-parole du dossier de l'assurance-emploi et de tous les dossiers du NPD, au Québec comme ailleurs. Il est fort intéressant de savoir que des députés comme Alexandre Boulerice sont entendus au Québec, le tout valant pour François Boivin, Dany Morin ou encore Nycole Turmel. Par contre, au regard de la campagne de 2015 et de la chance pour le NPD de prouver sa crédibilité, il est temps pour Thomas Mulcair d'apparaître en tout temps avec des députés comme Guy Caron qui mènent la lutte contre la réforme de l'assurance-emploi.

Il est plus qu'important que M. Mulcair devienne la figure du NPD dans les provinces et qu'il prenne le lead du NPD, dans tout ce qu'il fait. Jamais nous n'avons douté de la sincérité et des convictions de M. Mulcair, il est donc plus que temps qu'il se fasse entendre. Le chef néodémocrate doit trouver la stratégie adéquate pour faire le national à plus de deux soirs par semaine aux chaînes d'information nationales comme RDI ou LCN au Québec. M. Mulcair n'est pas visible, il se doit de saisir cette opportunité. Peut-être que la situation est différente dans les médias anglophones, mais il est nécessaire de souligner que le Québec est une des quelques rares provinces qui peuvent être considérées comme des clés de voute dans des élections fédérales. Il est donc nécessaire que Thomas Mulcair se joigne à la parade qui entoure la réforme de l'assurance-emploi et bien d'autres sujets qui se déroule au Québec, notamment.

J'espère que le NPD saura agir et anticiper la campagne électorale de 2015 afin de faire valoir sa crédibilité comme alternative aux conservateurs et, surtout, aux libéraux. Il est donc temps que Thomas Mulcair se mette à briller et à se pavaner comme Justin Trudeau, mais dans des manifestations, réunions sociales et autres évènements qui ont un intérêt national et intellectuel. Il faut donc que Mulcair ajuste la sauce Trudeau afin qu'elle soit appréciée dans les dossiers nationaux et donc ailleurs que dans des cocktails de financement pour mousser une course au leadership !

Ne mettez pas en doute mon militantisme pro-NPD, je ne fais que pointer les enjeux importants que je vois...

À VOIR AUSSI

THOMAS MULCAIR