LES BLOGUES
12/11/2013 12:09 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

La profonde division

La dernière élection nous l'a bien prouvé, nous en sommes à environ 30% du vote par parti élu. En effet, il y a une profonde division électorale, mais, au surplus, il y a une profonde division sur le plan de la fameuse « Charte dont le nom est beaucoup trop long et subjectif ».

Il y a réellement deux camps dans cette histoire. Les pour et les contre. Les modérés sont rares, même si François Legault aimerait nous faire croire le contraire. J'ai déjà choisi mon camp, et c'est celui du contre. Pourquoi? Parce que mon Facebook me fait peur quand je sors de ma zone de confort.

Voici donc ma simple expérience et j'espère qu'elle est limitée. En farfouillant dans mon temps libre sur le fil d'actualité de mon Facebook, je suis tombé sur une photo quelconque qui exposait à peu près ceci : Une femme voilée avait en ses mains une affiche, lors d'une manifestation, qui disait qu'elle voulait avoir le droit de s'afficher ou sinon elle prendrait l'avion. La photo était modifiée et on pouvait lire en gros caractères: « Ben décaliss » (comme le crucifix quoi...).

La photo avait quelques 600 « J'aime » au moment où je l'ai consultée. J'ai fait l'erreur de lire une partie des quelque 300 commentaires. Ça m'a réellement frappé et j'ai eu pour la première fois dans tout ce débat une vraie honte qui est montée en moi. Je n'ai pas beaucoup pris part à ce débat, étant maintenant stagiaire en Droit et donc plutôt occupé! Cela me tient quand même à cœur de continuer à suivre l'évolution de ce débat, mais je me devais de réagir.

Je sais que je n'ai vu qu'une partie du débat, la partie la plus sale, la plus affreuse. Par contre, j'ai poussé ma recherche pour tomber sur tout aussi sale et tout aussi affreux. Je me sens déçu, terrifié même par cette apparente xénophobie. En bref, dès que je sors de ma zone de confort d'amis qui partagent sensiblement les mêmes idées que moi, je suis confronté à un torrent affreux qui se veut à l'essentiel raciste.

C'est donc pourquoi je crois que la Charte ne peut trouver une vraie légitimité actuellement. En fait, la Charte est en majorité soutenue par un fort réseau où la tolérance n'existe tout simplement pas. Je suis abasourdi par l'ampleur de la bassesse de trop nombreux commentaires. Si cette Charte vient à voir le jour et à s'appliquer, elle sera alimentée par ce même réseau de racisme et de xénophobie. Je me doute que bien des gens sont de bonne foi, utilisent des idées rationnelles et ont des principes à cœur pour affirmer que la Charte doit exister. Par contre, je crois qu'une trop grande cohésion existe au sein d'un mouvement xénophobe pour que l'on risque de mettre en place une Charte qui plait aux racistes et aux xénophobes.

Je tiens à souligner que je ne crois absolument pas que tous ceux qui adhèrent à la Charte sont racistes et homophobes, je ne fais qu'affirmer qu'il existe un trop grand support à la Charte pour de mauvaises raisons. De très, très, très mauvaises raisons.

Au surplus, et ça rentre dans la technicalité des choses, comment, comme gestionnaire, pouvez-vous demander à quelqu'un de retirer son signe « ostentatoire »? Quelle approche devra avoir un gestionnaire ? Comment pourra-t-il approcher une personne et lui dire, en rentrant dans sa vie privée, dans ses convictions et une partie de sa personnalité, de retirer son signe ostentatoire ? Comment cela sera appliqué par les gestionnaires ?

VOIR AUSSI: Tous les blogues du HuffPost sur la Charte des valeurs

Je ne prendrai que deux exemples pour démontrer comment il est impossible de demander une telle chose aux gens qui travaillent dans la fonction publique, et même éventuellement ceux qui auront des contrats avec le public...

D'abord, comment peut-on demander à un professeur universitaire, qui possède une panoplie de diplômes et/ou de connaissances, qui possède un bagage et un désir de transmettre ce bagage de retirer son signe « ostentatoire »? Je crois sincèrement que cette obligation est une négation de la personnalité. C'est une atteinte injuste au savoir. Quelle insulte! Le professeur X devra retirer tous signes religieux! Il devra piler sur sa personne, se plier à une laïcité imposée et imposante pour satisfaire des exigences gouvernementales, alors que ce même professeur, dans son enseignement, invite l'élève à la critique et à la révision des principes dans une matière.

N'est-ce pas là le rôle de nos universités ? Changer et révolutionner l'intellectuel? On appelle les universités les institutions du savoir, je ne crois pas que ce soit pour rien. On se retrouve malheureusement dans une situation où je me dois de faire un parallèle qui sera peu apprécié. Je dois faire le parallèle avec la laïcité intransigeante du communisme soviétique. On imposera à nos intellectuels de s'abstenir de démontrer leur foi, leur personnalité et leurs croyances. Je doute fort que des professeurs universitaires imposent leurs croyances religieuses à leurs élèves quand il est temps de remettre un travail écrit ou un examen... Pas en 2013, pas au Québec, pas au Canada.

Le Québec n'est-il pas déjà assez isolé ? La loi 101 créé un phénomène de ghettoïsation, plus ou moins estimable et plus ou moins réel, mais un phénomène qui, je le crois, existe. L'immigration se concentre à Montréal, dans les milieux anglophones puisqu'il est plus simple d'y vivre. Pourquoi aller vivre en région où personne ne nous ressemble et où on nous tolère mal? A-t-on réellement besoin, en plus de cela, d'une obligation de neutralité aussi forte qui crée une distance entre le nouvel arrivant et la fonction publique? La fonction publique est une porte d'entrée extraordinaire pour les immigrants. Elle ne doit pas se refermer! Investissons nos efforts sur l'intégration des nouveaux arrivants, en incitant à s'installer en région et à vivre de manière intégrée dans notre société.

En second exemple, quel est l'intérêt d'empêcher les médecins et spécialistes de la santé de démontrer leurs appartenances? Nos spécialistes ont des obligations par rapport aux soins qu'ils prodiguent, tout comme nos fonctionnaires sont limités dans leurs pouvoirs discrétionnaires quand ils rendent des décisions qui touchent les citoyens, les justiciables. Je ne vois pas en quoi cet affichage ostentatoire met en péril le bienfondé des décisions prises par les médecins ou les fonctionnaires qui s'affichent.

Je suis profondément d'accord avec le fait que la Justice doit être neutre. Les décisions de l'État aussi. Je suis aussi profondément convaincu que la situation actuelle est neutre et que la justice ou l'état sont neutres à ce moment-ci. La magistrature ne peut se permettre de dérapage, la confiance en notre système de justice étant déjà assez fragile. À quoi bon une barrière de plus? Je suis en accord avec le principe de l'égalité homme-femme, pourquoi ne pas simplement l'intégrer à la Charte québécoise ? Pourquoi assimiler égalité homme-femme et négation de la liberté de religion? Je ne vois aucune justification à cela.

Je n'ose pas encore rentrer dans l'argumentaire voulant que l'interdiction des signes religieux brime les femmes avant toute autre personne. Je suis tout simplement trop convaincu que c'est effectivement le cas. Je suis aussi tout simplement convaincu que les Janette sont allées beaucoup trop loin dans leur argumentaire et qu'elles ont dangereusement glissé quand elles ont qualifié certaines personnes de « folles », même si elles se sont rétractées. Elles rejoignent, à mon sens, tous les commentaires et toutes les photos et autres choses postées sur Facebook dont je parlais précédemment.

Enfin, je place tout mon espoir sur le dos de Philippe Couillard. Je suis déjà assuré que Thomas Mulcair va se mêler de la partie pour contester toute décision prise contre une personne qui exerce son droit à la liberté de religion. Par contre, je trouve M. Couillard extrêmement mou et beaucoup trop ambigu. Vivement la création d'un NPD-Québec!

Il ne s'agit pas ici, pour moi à tout le moins, de défendre le multiculturalisme et le fédéralisme. Il s'agit ici pour moi de défendre un droit constitutionnel, véhiculé depuis des lustres et qui représente l'ouverture des sociétés évoluées. Jamais je ne pourrai me convaincre de « l'Islamisation » et des idées extrêmes véhiculées par les Djemila Benhabib de ce monde.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.