LES BLOGUES
11/02/2015 11:50 EST | Actualisé 13/04/2015 05:12 EDT

Une lumière au bout de notre hiver

Au moment où la plupart des Québécois souffrent d'une overdose de neige et de sloche, le Salon du vélo de Montréal ouvre ses portes le temps d'un week-end.

Au moment où la plupart des Québécois souffrent d'une overdose de neige et de sloche, le Salon du vélo de Montréal ouvre ses portes le temps d'un week-end.

Cet hiver, le Salon du vélo aura lieu du vendredi 13 au dimanche le 15 février à la Place Bonaventure de Montréal et se déplacera ensuite vers Québec, puis Sherbrooke.

Eh oui! Il y a une lumière au bout de notre hiver. Le printemps est à nos portes. Faisons-nous un devoir de préparer consciencieusement la saison de roule 2015!

***

Pour tirer profit d'un salon, il faut d'abord dresser une liste.

Une liste de questions, une liste de manufacturiers à visiter ou même une liste d'achats. Une telle liste orientera notre visite des kiosques et nous évitera de tourner en rond.

Plus spécifiquement, cette liste nous permettra de tirer profit de la tonne d'informations disséminées parmi les kiosques et ses visiteurs.

Pour moi, il s'agit d'opérer une transition efficace entre la période d'hibernation et la saison active, étape par étape.

Il n'y a pourtant pas de date fixe pour remonter sur selle. Les pistes cyclables montréalaises seront officiellement rouvertes le 1er avril. Mais rien n'empêche de commencer à jouer au chat et à la souris avec les automobilistes bien avant l'éclosion des tulipes.

***

Francis Desrochers est un conseiller vétéran à la boutique spécialisée Demers bicyclettes et skis de fond située au cœur du quartier Limoilou, à Québec.

Je l'ai interrogé afin de comprendre la place du Salon du vélo dans la réalité quotidienne d'un détaillant.

Est-ce que les employés d'une boutique spécialisée adorent les cyclistes informés des dernières innovations technologiques?

« Pas nécessairement. On remarque que les clients s'informent beaucoup sur Internet. Ils arrivent souvent avec des idées préconçues ou des attentes irréalistes envers les produits offerts. »

Francis Desrochers rappelle qu'une boutique de vélo tient une gamme de produits destinés à remplir une fonction : rouler. Les consommateurs « avertis » sont souvent trop perfectionnistes. A-t-on oublié qu'un vélo, c'est deux triangles soudés ensemble montés sur des roues ? Ce n'est pas une navette spatiale !

« En tant que conseiller, notre rôle est souvent de ramener les clients sur Terre. La principale fonction du vélo est de rouler. On fait du vélo pour avoir du plaisir et se tenir en forme. Il vaut mieux se rappeler les vraies valeurs reliées au vélo plutôt que de dépenser des milliers de dollars pour se conforter dans des illusions de performances ultimes. »

Comment un consommateur averti peut-il se préparer afin de profiter pleinement des opportunités offertes par le Salon du vélo ?

«Il faut savoir que le Salon du vélo est souvent la première étape dans la préparation de la saison de vélo à venir. Comme pour le Salon de l'auto, beaucoup de visiteurs s'y présentent simplement parce qu'ils aiment le sport et veulent se tenir au courant des nouveautés. Ces visiteurs ne comptent pas nécessairement s'acheter un nouveau vélo ou apporter de coûteuses modifications à leur monture actuelle. Dans ce cas, on regarde le Salon comme un moyen de sortir de la maison, se changer les idées et se garder informés de ce qui se fait dans le monde du vélo.»

D'autres adeptes veulent tout savoir des derniers développements technologiques. Pour ceux-là, Francis Desrochers suggère de visiter le site web du Salon et identifier les manufacturiers qui les intéressent. Ensuite, il faut éplucher leurs sites web et identifier les modèles et les composantes qui retiennent notre attention. Ce travail de recherche permettra de poser les bonnes questions aux représentants présents aux kiosques et, avec un peu de chance, voir en chair et en os les articles sélectionnés.

Finalement, Francis Desrochers conseille d'apporter un grand sac afin de collectionner les brochures et les catalogues distribués gratuitement à chacun des kiosques. Cette littérature devrait durer toute la saison et nous permettre de s'informer à notre propre rythme dans le confort de notre foyer.

L'édition 2015 du Salon du vélo nous promet des activités dédiées au triathlon et duathlon. Comment les boutiques spécialisées s'adaptent-elles à cette nouvelle passion ?

«Les triathlons et duathlons sont des événements sportifs de plus en plus courus et il est nécessaire, pour les boutiques spécialisées, de s'adapter à cette réalité. Toutefois, rares sont les boutiques de vélo qui dédient un espace du plancher de vente aux adeptes du trio nage-vélo-course à pied.»

Bien que certaines boutiques de vélo de la ville de Québec offrent des wetsuits, aucune n'offre de solutions « clé en main ». On s'attend plutôt à ce que les triathlètes visitent différentes boutiques et cyber-détaillants pour assembler eux-mêmes leur équipement.

Cette approche « vivre et laisser vivre » semble respecter les attentes des triathlètes. Ce sont des passionnés qui s'informent par le biais d'Internet et de revues spécialisées. Ils arrivent souvent en boutique avec une liste d'épicerie et confient le soin de construire le vélo de leur rêve à des employés experts.

Francis Desrochers ajoute qu'il ne faut surtout pas se gêner pour demander, en boutique, le nom de l'employé spécialisé dans ce domaine. Ces conseillers sont souvent des athlètes accomplis qui vous aideront à parfaire votre équipement grâce à des suggestions personnalisées. Ils réussiront même à vous faire économiser !

***

Somme toute, le Salon du vélo 2015 est une façon agréable d'aller à la rencontre de vrais passionnés de vélo. Il vous informera des différents événements cyclistes ayant lieu tant aux niveaux régional, national et qu'international, des triathlons et duathlons, il vous conseillera tant au niveau de la santé et de la nutrition. Sans oublier les voyages et le cyclotourisme, les nouveautés vélos et composantes, les associations québécoises de cyclistes, l'entraînement, et les vêtements et accessoires.

Vous êtes parents ? Allez-y dimanche le 15 février ! C'est gratuit pour les enfants de 12 ans et moins.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les 25 villes les plus congestionnées du monde Voyez les images