LES BLOGUES
24/02/2015 10:24 EST | Actualisé 26/04/2015 05:12 EDT

Makani power: énergie renouvelable à prix compétitif

L'énergie solaire, suivie de l'énergie éolienne, est notre planche de salut.

Grâce à une technologie prodigieuse, une vingtaine d'ingénieurs basés en Californie pourraient révolutionner la façon dont notre électricité est produite. Leur secret ? Un cerf-volant en carbone volant à haute altitude pour y capter l'énergie des vents. Le tout avec le financement de la compagnie Google Inc.

***

Certains soutiennent que le feu fut la plus grande découverte des humains. Celle qui leur permit de survivre et de dominer les autres espèces animales.

D'autres croient que la supériorité de l'humain se manifeste par notre capacité de résoudre des problèmes complexes.

La survie de l'humanité dépend de notre capacité de résoudre le problème de l'énergie renouvelable propre.

Au rythme où les pays émergents se développent, il est impensable de s'enfouir la tête dans le sable. L'énergie fossile, que ce soit le pétrole, le gaz naturel ou le charbon, disparaîtra tout en nous faisant disparaître de la surface du globe. D'une part, elle disparaîtra, car c'est une ressource non renouvelable. Une fois brûlée, elle disparaît pour de bon. D'autre part, à cause de ses effets sur la santé et sur l'environnement, il est fort probable que notre utilisation d'énergies «sales» nous tuera avant qu'elles ne soient épuisées...

La solution à ce problème vient de projets énergétiques écoresponsables. Ce sont des projets autant ancrés dans le bon sens que dans la science. Ces projets partent d'une prémisse commune : l'énergie solaire, suivie de l'énergie éolienne, est notre planche de salut. Non seulement sont elles des énergies renouvelables et propres, ce sont des énergies qui ont le potentiel d'excéder nos besoins énergétiques actuels !

Pourquoi ne pas alors nous tourner immédiatement vers les énergies solaire et éolienne ?

Il s'agit d'un cas typique où le savoir humain dépasse son savoir-faire. Nous possédons la science nécessaire pour quantifier le potentiel énergétique des rayons du soleil et du vent. Nous avons une idée du type de technologies pour les exploiter.

Nous avons même déjà commencé à les harnacher pour produire des kilowatts. Or, ces kilowatts nous coûtent trop cher quand on les compare à ceux produits par le pétrole, le gaz naturel et le charbon.

Un prix compétitif. Voilà le défi pour les entreprises commerciales à la recherche de la source d'énergie qui sauvera notre civilisation.

En effet, rien ne distingue l'électricité produite par un procédé propre de celle produite par l'utilisation de combustibles fossiles.

***

La compagnie la plus ambitieuse du siècle, Google Inc., s'est dernièrement fait remarquer en achetant une petite compagnie développant un système de production d'énergie éolienne.

Makani power est une compagnie située en banlieue de San Francisco, à Alameda en Californie. Elle fut fondée en 2006 par Saul Griffith, Corwin Hardham et Don Montague. Avant d'être rachetée par la filiale Google X de Google Inc., la compagnie s'était assurée des investissements de quelques dizaines de millions de dollars issus d'experts en capital de risque, de Google et d'Arpa-e, une division du ministère de l'Énergie américain.

Le mot « makani » signifie « vent » en langue hawaïenne. Son logo évoque le vent de façon stylisée. Sa devise est « haute capacité éolienne » et souligne parfaitement la raison d'être de l'entreprise. Sa mission est de harnacher la puissance des vents de haute altitude et les transformer en électricité.

Makani power effectue la recherche et le développement dans un hangar situé sur l'aéroport désaffecté d'Alameda ; un petite île en face de San Francisco.

Après avoir été un investisseur, la compagnie Google Inc. s'est porté acquéreur de Makani power en 2013. Makani appartient désormais au projet Google X. Google X est le nom sous lequel Google développe en secret de nouvelles technologies comme les voitures automates, les lunettes à réalité augmentée et les neurones artificiels.

L'éolienne mobile de Makani power ressemble à un deltaplane muni de quatre hélices. On l'appelle « aile » car c'est essentiellement une aile dotée d'une queue faisant office de gouvernail. On l'appelle « cerf-volant » car c'est essentiellement un engin volant relié au sol par un solide câble.

Le secret de l'« aile » est sa légèreté, son énorme rayon d'action et sa capacité d'être déployé à une plus haute altitude que les hélices des éoliennes horizontales traditionnelles. Les prochains prototypes pourront grimper à plus de 2 000 mètres.

L'« aile » composée de carbone est attachée à un solide câble monté sur un treuil mobile. Elle peut s'élever et atterrir facilement grâce à ses quatre hélices modulées par des ordinateurs et des programmes informatiques spécialement développés par les ingénieurs de la firme.

L'ingénieur en chef Damon Vander Lind estime que cette technologie pourrait fournir tous les États-Unis en électricité à partir d'une infrastructure basée sur la côte californienne.

***

Cette nouvelle technologie entraîne tout de même son lot de difficultés. Par exemple, ce nouveau système éolien représente un danger pour les oiseaux qui rencontrent son câble d'ancrage ou se font simplement assommer par l'aile en vol. Aussi, étant donné le parcours aléatoire de l'aile, il est interdit de la faire voler à moins de 1 500 mètres d'habitations humaines ou de fils électriques.

Le déploiement de cette nouvelle technologie devrait donc se faire au large des côtes ; au-dessus de l'océan et loin des regards indiscrets.

***

Malgré ces inconvénients, nous devons soutenir la recherche pour le développement d'énergies renouvelables à prix compétitif. La sauvegarde de l'environnement et la survie du genre humain sont en jeu. Nous devons être fiers de compagnies comme Makani power qui rivalent d'ingéniosité pour que les hypothèses des scientifiques se traduisent par du concret : de l'électricité propre, sécuritaire et abordable.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Tarifs d'électricité des villes nord-américaines (2015) Voyez les images