LES BLOGUES
29/07/2014 11:20 EDT | Actualisé 28/09/2014 05:12 EDT

Les orthos de la route!

Je ne suis pas très fier de moi, mais je crois qu'avec le temps, je suis devenu un peu raciste. Ne sautez pas aux barricades immédiatement. La race qui m'exaspère, m'enrage et me pue au nez, ce sont les «orthos de la route».

Je ne suis pas très fier de moi, mais je crois qu'avec le temps, je suis devenu un peu raciste. Ne sautez pas aux barricades immédiatement, car le type de racisme dont je souffre n'a rien à voir avec la couleur de peau, ni même avec les allégeances religieuses ou n'importe quoi d'autre de réellement discriminatoire.

Mon «racisme» vise une race très particulière venant dans tous les modèles de couleurs, de religions et de courants de pensée. La race qui m'exaspère, m'enrage et me pue au nez, ce sont les «orthos de la route».

Je sais que le terme «ortho» pourrait en offenser plusieurs, car il est généralement utilisé pour désigner une personne avec de graves troubles d'apprentissages non désirés. Cependant, lorsqu'il est question «d'orthos de la route», on s'entend que la déficience mentale qui opère dans le cerveau d'une personne assez intelligente pour passer au travers toutes les étapes de l'obtention d'un permis de conduire ne peut-être autre que volontaire lorsqu'elle se pavane sur la route comme si elle en détenait le monopole absolu.

Conduire un véhicule de promenade de manière courtoise et sécuritaire n'est pas si sorcier. La preuve, chaque individu ayant obtenu son permis de conduire classe 5 doit préalablement avoir démontré ces aptitudes précises à l'instructeur de conduite et à l'évaluateur .

Alors, comment se fait-il qu'une fois en liberté, ces fauves deviennent si sauvages? Le cours de conduite est-il comparable à ce point à une cage où l'on garde les animaux de cirque?

Bon, j'admets moi aussi avoir déjà négligé des règles et techniques apprises à l'école de conduite «TECNIC». Dès la sortie de mon examen de conduite, il m'était déjà devenu impossible de conduire à deux mains. Vous savez le fameux 10h10 là? Essayez-le voir si vous êtes un(e) conducteur/conductrice avec de longues années d'expérience. Vous risquez de réaliser à quel point c'est inconfortable, dangereux et que dans cette position, un rien pourrait vous faire prendre le champ.

Mis à part cela, j'avoue que je roule souvent 10 km/h au-dessus de la limite, lorsque c'est sécuritaire. Je ne comprends pas le type d'imbécile qui roule toujours plus vite en collant les gens dans le cul et en zigzaguant. Vous êtes dangereux pour tout le monde et vous rendez les autres dangereux.

«Hein? Comment ça?» J'vais te le dire mon maudit niaiseux... Tu sais la mémé à qui tu pousses dans le cul?

Oui, la même qui n'avance pas assez vite à ton goût parce qu'elle est déjà stressée au max de conduire. Eh bien il se peut que ton niaisage augmente considérablement son niveau de stress et qu'elle devienne encore plus propice à causer des accidents qu'elle ne l'est à la base.

Toi, ça ne te dérange pas, parce qu'on sait tous que les gens qui font des manœuvres dangereuses reliées à la vitesse qui provoquent des accidents mineurs sont rarement impliqués dans les dit accidents. C'est bien l'fun pour toi d'être arrivé 643 minutes d'avance où tu ne savais même pas que tu allais, mais pense aux gens qui devront perdent leur temps à remplir un constat à l'amiable à cause de ton anodine manœuvre stupide, égoïste et dangereuse.

Parlant de danger, il y a ces gens qui roulent 20 km/h en dessous de la limite sur les artères principales à l'heure de pointe. Des gens très prudents vous me direz? Non, pas vraiment...

Parce que les gens dont je parle on souvent l'air de ne même pas savoir où ils vont et à limite même, ne même pas savoir qu'ils sont actuellement en train de conduire un véhicule de promenade.

Quand tu réussis finalement à passer à côté d'eux lorsque la voie engorgée d'à côté se libère et que tu les vois se maquiller, texter, fouiller dans leur char, se raser ou le grand classique, se décrotter le nez... Ne me dites pas que vous n'avez jamais eu envie de crier : « Mais qu'est-ce tu fais là estie d'cabochon d'calisse? Si tu sais pas où tu t'en vas, reste chez donc vous! »

Il y a aussi des lunatiques-égoïstes qui t'empêchent d'y aller, chez vous. Qui n'a jamais été sur la voie de service, en train de dépasser une file sur la voie rapide et qu'en prévision d'emprunter la prochaine sortie qui est la tienne, l'hurluberlu légèrement derrière toi dans la voie de droite commence à peser sur le gaz au moment même où il réalise que tu mets ton clignotant vers la droite.

Puis là, il te dépasse, mais pas tout à fait, il reste dans ton angle mort, te dépasses à nouveau, tout ça pour que tu finisses par le dépasser à une vitesse dangereuse afin de ne pas rater ta sortie. Pour finalement le voir se tasser dans la voie de gauche, quand il n'y avait personne derrière toi et qu'il aurait pu simplement emprunter cette voie au lieu de défier ta tolérance aux singes de course routiers.

Malgré tout ces «orthos de la route», rien ne me dérange plus qu'une personne qui ne saisit pas le concept du «zipper» lorsque des automobilistes doivent intégrer une voie alors que le trafic est lent. Quoique je n'aime pas beaucoup plus les gens qui font leur «stop» derrière le «stop» du véhicule précédant et passent en même temps que celui-ci. Depuis quand y-a-il un spécial 2 pour 1 sur la priorité pour les «stop»?

Et que dire de l'affront provoqué par un insouciant qui se tient dans la voie de droite dans une rue à quatre voies non-achalandée, pour couper la possibilité de tourner à qui voudrait bien le faire à une lumière rouge. Ou celui qui, dans la même veine, est en train de tourner quand tu le vois au loin à plus de 500 m et qui n'a pas encore terminé d'être en train de tourner lorsque toi, bien tu es rendu pas mal trop proche du postérieur de son automobile, alors que t'en venais à une vitesse très normale.

« Tsé.. AWAYE! OSTIE! »

Je commence sérieusement à me demander si ce n'est pas moi qui, tout simplement, suis un enragé de la route face à tous ces comportements routiers «normaux» et parfaitement tolérables.

Non, finalement, vous savez quoi? Tout le monde qui ne se trouve pas dans ma voiture au même moment que moi, est un «ortho de la route» ;-)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les 25 villes les plus congestionnées du monde Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?